22/10/2017 08:43
Le monde des affaires international est optimiste quant aux perspectives du marché immobilier vietnamien, en raison de sa rentabilité élevée. Les investisseurs japonais, singapouriens et sud-coréens sont les plus actifs.
>>Les logements à prix moyen dominent le marché
>>Plus de 750 étrangers propriétaires de logements au Vietnam

Au cours du premier semestre 2017, le secteur immobilier a attiré 19,2 milliards de dollars d’investissement direct étranger (IDE), soit une hausse de 54,8% par rapport à la même période de l’an dernier, selon la compagnie d’études du marché immobilier Jones Lang Lasalle (JLL) Vietnam.

Le quartier The Vista An Phu, à capital d'investissement de Singapour, dans le 2e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville.

À Hô Chi Minh-Ville, qui absorbe jusqu’à près de 50% des IDE dans l’immobilier, les japonais Maeda et Mitsubishi ou encore Kajima ont établi leurs coentreprises, respectivement avec Thiên Duc, Bitexco et Indochina Capital. Creed Group va, lui, lancer un projet avec An Gia Investment. Les rapports d’évaluation des consultants en immobilier tels Savills ou CBRE révèlent que ce marché est en pleine croissance, au point de figurer aux côtés des marchés possédant un des indices de rentabilité les plus élevés de toute la région.

Le Japon en tête des investisseurs

Au dire d’experts, le Vietnam continuera d’attirer les investisseurs étrangers à la faveur d’une croissance économique soutenue, comme d’une flexibilité en matière de gestion des flux d’investissement résultant de politiques de l’investissement et du crédit destinées aux entreprises étrangères.

Stephen Wyatt, directeur général de la Sarl Jones Lang Lasalle Vietnam (JLL Vietnam), a estimé que 2017 sera une année de développement pour le marché immobilier du Vietnam, ce «grâce à la reprise économique et à la reconnaissance du pays comme l’un des marchés les plus prometteurs en Asie-Pacifique», a-t-il précisé. Toujours selon le rapport de JLL, les fusions-acquisitions (M&A) sont dynamiques, en particulier dans l’immobilier, les investisseurs du Japon, de Hongkong (Chine), de la République de Corée et de Singapour y portant un grand intérêt. Ce secteur est en effet animé par un grand nombre d’opérations dont l’envergure va croissant.

Selon Su Ngoc Khuong, directeur chargé du département de l’investissement de Savills-Vietnam, les opérations de M&A sont légion depuis 2015 dans le secteur. Avec notamment certains projets d’envergure.

Le Vietnam est considéré comme très prometteur en matière d’investissement immobilier.

La société immobilière Phat Dat a par exemple transféré le projet The EveRich 3 dans le quartier Tân Phu (7e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville), Mitsubishi a coopéré avec la société vietnamienne Bitexco pour construire le building The Manor Centre Park (arrondissement Hoàng Mai, Hanoï). Le groupe japonais Creed Group a racheté une partie du complexe Lacasa (7e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville), propriété de la compagnie Van Phat Hung, la compagnie japonaise Maeda a coopéré avec Thiên Duc pour réaliser le projet Waterina (2e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville).

Selon les études effectuées récemment par l’agence de conseil immobilier CBRE Vietnam, parmi les investisseurs étrangers à l’affût de projets immobiliers au Vietnam, le Japon est le premier avec 22% des fonds injectés, suivi par Singapour (17%), la République de Corée (14%) et les États-Unis (8%). Cela montre que le marché national de l’immobilier est vraiment attractif pour les entreprises japonaises, qui apprécient tout particulièrement son énorme potentiel de développement. 

Doté d’une longue façade maritime et de paysages splendides, le Vietnam est considéré comme très prometteur en matière d’investissement immobilier. Le pays a d’ailleurs vu ces derniers temps déferler une nouvelle vague d’investissements dans l’immobilier touristique, notamment sur son littoral.
 
Texte et photo : Thê Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Quid du tourisme durable en 2018 ? Alors que 2017, proclamée "Année internationale du tourisme durable pour le éveloppement" par les Nations unies, a touché à sa fin, le bilan est fait et les perspectives pour 2018 sont prévues.