20/09/2021 22:16
Ces dernières années, les opérations de fusions-acquisitions réussies en termes de quantité concernent les investisseurs nationaux, suivis des investisseurs étrangers déjà présents et opérant sur le marché vietnamien.
>>Le Vietnam recèle de grands potentiels dans l'immobilier de luxe
>>Tendances du marché de l'immobilier commercial à Hô Chi Minh-Ville
>>Marché hôtelier au Sud : évolution attendue pour une meilleure adaptation

Les activités de fusions et acquisitions au cours de l'année écoulée ont eu tendance à ralentir.

Selon Lê Phuong Lan, par le passé, les promoteurs immobiliers nationaux avaient tendance à demander des permis et à mettre en œuvre eux-mêmes les projets. Les opérations M&A appartenaient alors principalement à des investisseurs étrangers acquis auprès de développeurs de projets nationaux.

Cependant, aujourd’hui, le potentiel des entreprises immobilières nationales est plus fort, ayant accumulé suffisamment de ressources financières, d'appareils et de processus de mise en œuvre pour mettre en œuvre des fusions et acquisitions permettant d'étendre rapidement des activités commerciales.

On a pu voir ces dernières années une augmentation des projets M&A parmi les entreprises immobilières nationales. Parmi les opérations du deuxième trimestre 2021, on peut mentionner l’agence immobilière Phat Dat qui a acquis 99,5% des actions de la compagnie Binh Duong pour détenir le projet Binh Duong Tower.

Autres grands mouvements financiers : l'acquisition de la chaîne de distribution E-Mart Vietnam par le groupe d’automobile Truong Hai et l'accord de coopération entre Becamex IDC et Central Retail Vietnam pour développer le centre commercial GO! à Binh Duong.

Néanmoins, depuis la pandémie de Covid-19, les activités de fusions et acquisitions ont eu tendance à ralentir, le prix de l’immobilier résidentiel restant très haut. Dans cette période de crise, les propriétaires préfèrent garder leurs biens immobiliers et/ou pensent que les offres ne seront pas satisfaisantes, comme l’explique Mme Lan : "Ils sont plus prudents lorsqu'ils investissent de l'argent en ce moment avec la mentalité actuelle qui dit +attendre avant d’agir+. Dans le même temps, pour diverses raisons, l'avancement juridique des projets a également été plus lent que prévu".

Une vision positive

Dans le passé, le besoin de fusions et acquisitions de projets se faisait beaucoup dans les quartiers centraux ou dans les centres-villes de Hanoï ou de Hô Chi Minh-Ville. Cependant, les fonds fonciers dans ces zones se font de plus en plus rares et les prix des transactions sont devenus trop élevés. Par conséquent, la demande et les flux de trésorerie ont tendance à se déplacer vers les localités voisines. Deux facteurs principaux stimulent la demande aujourd'hui: une bonne connectivité des transports vers le centre-ville et la présence de promoteurs immobiliers dominant le marché.

Le marché immobilier continue de recevoir beaucoup d'attention de la part des investisseurs étrangers.

Le chef du département de conseil en investissement, Savills Hanoi, a déclaré que le logement urbain est le segment qui reçoit le plus de commandes des investisseurs. Avec une population nombreuse, un taux d'urbanisation élevé et une croissance rapide de la classe moyenne, c'est toujours le segment le plus rentable pour les investisseurs immobiliers au Vietnam.

En outre, la demande de parcs industriels et de logistique a également augmenté rapidement au cours des dernières années. Grâce au fait que le Vietnam a adhéré aux accords de libre-échange, de nombreuses entreprises géantes dans de nombreux domaines ont choisi le Vietnam comme destination.

De plus, les types de biens immobiliers qui ont été exploités comprennent: les immeubles de bureaux, les appartements à louer avec un bon emplacement, de bonnes conditions d'exploitation et d'entretien, une longue période d'utilisation des sols. Les investisseurs étrangers ont tendance à rechercher des flux de trésorerie stables et à long terme. Ce marché enregistre également les transactions d'investisseurs exerçant des activités dans d'autres domaines qui souhaitent étendre et diversifier les risques en investissant et en détenant des biens immobiliers.

Une autre tendance est l'augmentation de la demande de projets immobiliers résidentiels et de villégiature qui combinent des services de santé et des services sportifs. La pandémie a changé la pensée et les habitudes de vie des acheteurs de biens immobiliers. Cela entraînera une augmentation du nombre de transactions de fusions et acquisitions de ces projets non seulement dans les villes côtières touristiques, mais aussi à proximité des grandes villes, où il y a une nature favorable et une grande réserve foncière.

Sur le long terme, les investisseurs, notamment les nouveaux investisseurs étrangers qui n'ont pas encore opéré au Vietnam, porteront une toujours plus grande attention au marché immobilier. Une fois la pandémie terminée, cette vague d'investissements fera son entrée sur le marché. Dans les temps à venir, les transactions réussies dépendront de projets sur des terrains propres, une légalité claire et des propriétés complètes en exploitation.

Texte et photos : Minh Thu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.