04/12/2020 11:45
"Il faut que chacun y mette du sien"… Cette expression, française, semble avoir été créée tout exprès pour les habitants de la province de Long An, qui n’hésitent pas à céder des parcelles de terrain lorsqu’il s’agit d’élargir une route.

>>Les ethnies du Tây Nguyên solidaires pour surmonter les difficultés
>>Ninh Binh met le paquet sur ses infrastructures 
 

Grâce à l'élargissement de la route Kênh Lô Ngang, les enfants de Long An (Sud) peuvent désormais aller à l’école à vélo.
Photo : VOV/CVN


Tout de suite un exemple dans la commune de Vinh Dai, où plus de 6 ha de terrain ont ainsi été offerts pour permettre l’élargissement d’un axe routier important.

Il n’y a pas si longtemps encore, la route en question, Kênh Lô Ngang de son nom, n’était qu’une piste de terre large de deux mètres. Peu de gens avaient envie de l’emprunter, et pour cause… Pour peu que le temps soit ensoleillé, le moindre véhicule dégageait d’épais nuages de poussière. Lorsqu’il pleuvait, par contre, la route se transformait en un vaste bourbier, quasiment impraticable par endroits…

Mais ça, c’était avant. Avant que les autorités du district de Tân Hung, celui auquel est rattaché la commune de Vinh Dai, ne prennent le problème à bras-le-corps et ne décident le bétonnage et l’élargissement de la route. Une décision évidemment bienvenue, tellement bienvenue que de très nombreuses personnes n’ont pas hésité à céder des parcelles de terrain, comme l’a fait Nguyên Van Thoi, au nom de l’intérêt général.

"Je n’ai pas hésité une seconde, dit-il. Il est évident que l’élargissement de la route est bénéfique à tout le monde : à moi comme à n’importe qui d’autre".

Eh oui ! Et Nguyên Van Thoi n’est visiblement pas le seul à avoir fait montre d’un louable sens de l’intérêt général puisqu’à Vinh Dai, ce sont plus de 6 hectares, au total, qui ont ainsi été cédés pour permettre l’élargissement d’un tronçon de la route Kênh Lô Ngang, long de 9 km. Et si l’on en juge par les propos de Dào Hông An, il n’aura pas été nécessaire aux autorités de déployer de grands efforts de persuasion.

"On fait confiance aux autorités, d’autant plus que le bien-fondé de l’opération ne se discute pas, en l’occurrence. Ici, vous trouverez beaucoup de gens qui sont prêts à céder des terrains dès lors qu’il s’agit d’élargir une route pour le bien de tous", explique-t-il.

La construction de la route est en passe d’être achevée, et la commune de Vinh Dai d’être désenclavée puisqu’elle se trouve désormais reliée à d’autres communes, mais aussi au district de Thap Muoi, dans la province de Dông Thap, et même aux réseaux de communication des provinces de Long An et de Tiên Giang.

Sur place, les enfants peuvent aller à l’école à vélo, les camions peuvent se rendre dans les hameaux pour s’approvisionner en produits agricoles… C’est une petite révolution, qui fait le bonheur de tous, comme nous le confirme Trân Van Chanh, le secrétaire du comité du Parti et chef du hameau de Vinh Buu. 

"L’idée, c’est vraiment de permettre un vrai développement de la production agricole en créant des connections économiques. C’est en tout cas ce qu’on met en avant et pour l’instant, il est clair qu’on peut compter sur le soutien de toute la population. Tout le monde est content de cette nouvelle route, ici !", constate-t-il.  

Force est de constater qu’à Vinh Dai, le sens communautaire prime sur toute autre considération et que la population semble déterminée à aller dans le sens du progrès.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.