26/04/2020 10:42
La pandémie de COVID-19 a limité les possibilités d’exercer des activités sportives en plein air. Nguyên Tiên Dat a trouvé une solution : courir un marathon sur le toit de son immeuble à Hanoï.
>>Marathon en moins de 4 heures : objectif d’un millier de Vietnamiens
>>Marathon international Techcombank de Hô Chi Minh-Ville 2020

Nguyên Tiên Dat est le premier Vietnamien à avoir couru un marathon sur le toit d’un immeuble. Photo : TT/CVN

Nguyên Tiên Dat fait partie des pionniers du mouvement de course à pied longue distance au Vietnam. En plus de participer aux marathons et ultra-marathons organisés dans le pays, il a écrit beaucoup d’articles sur l’athlétisme, le triathlon ainsi que les sports d’endurance. Il est actuellement consultant pour le site web chay365.com, un canal consacré aux passionnés de jogging qui a l’ambition de faire en sorte qu’un millier de Vietnamiens puissent terminer le marathon sous la barre des 4 heures.

Une piste de… 25 m de long

Le 4 avril, en pleine pandémie de coronavirus marquée par des mesures de restriction draconiennes, cet homme de 39 ans s’est lancé dans un étrange marathon.

Il a parcouru 42,84 km en effectuant environ 860 fois le tour de la terrasse de son immeuble, de 25 m de long, dans l’arrondissement de Dông Da, à Hanoï. En 6 heures, 22 minutes et 11 secondes.

À souligner que la "piste" était glissante à cause de la pluie et des mousses.

"J’ai déjà participé à des ultras marathons de 100 km. C’est pourquoi courir un marathon sur cette terrasse n’a pas été si difficile. Le défi, c’était le fait de courir dans un espace limité, qui engendre fatigue et surtout ennui. De plus, comme peu de gens viennent sur le toit de l’immeuble, il y a beaucoup de mousses. C’était d’autant plus glissant que la pluie s’en est mêlée. Je ne pouvais donc pas courir vite", explique Tiên Dat.

Afin de lutter contre l’ennui, le marathonien a utilisé un petit haut-parleur pour écouter un livre audio.

La montre de Tiên Dat indique la distance parcourue, le temps nécessaire et la moyenne horaire. Photo : TT/CVN
En ce qui concerne "l’équipement", il a été limité au strict minimum : de l’eau et des collations. "J’avais acheté des bouteilles d’eau, des biscuits, un peu de nourritures sèches, quatre bananes... Le matin, je n’ai mangé que deux patates douces", partage-t-il. Et de continuer : "J’avais apporté aussi un masque et du gel désinfectant pour les mains, au cas où je rencontrerais quelqu’un sur le toit".

Tiên Dat avait préparé également des chaussures d’ultra marathon, des sandales et quatre T-shirt de rechange.

"Je voudrais adresser un message à tout le monde, notamment aux coureurs à pied : Nous pouvons pratiquer du sport même à notre domicile. Il n’est pas nécessaire d’aller dans les rues et ou les parcs. Il faut respecter la directive du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc sur la distanciation sociale. Cela nous permettra d’éradiquer progressivement le virus", confie-t-il.

S’entraîner à la maison pour rester en forme

Après avoir partagé des photos de son étrange aventure sur la fanpage de l’Association vietnamienne des amoureux de la course à pied à long distance, Nguyên Tiên Dat a reçu beaucoup de félicitations et d’encouragements. Il est même devenu une source d’inspiration d’une compétition en ligne. Le 6 avril, le "Marathon à domicile - aider les anges en blouse blanche à vaincre le COVID-19" a été lancé par le Département général de l’éducation physique et des sports et le comité d’organisation du VPBank Hanoi Marathon ASEAN 2020.

L’objectif est de répondre à l’appel du gouvernement à "rester à la maison" pour freiner la propagation de la pandémie, tout en permettant aux personnes qui se sentent enfermées de se dégourdir les jambes pour renforcer la force physique et l’immunité. Il s’agit aussi de rendre hommage aux médecins qui combattent jour et nuit le coronavirus, de fournir une aide financière à des hôpitaux en première ligne dans cette lutte.

Cette course en ligne, organisée pour la première fois au Vietnam en raison de la pandémie, propose différentes distances : 5 km, 10 km, 21 km et 42 km. Chaque participant doit parcourir la distance choisie en une fois, chez lui ou à proximité, et ce du 8 au 22 avril.

Mais avant de s’y engager, il faut se connecter à Strava, une application mobile utilisée pour enregistrer les activités sportives via GPS. Chaque personne peut courir plusieurs fois. Le meilleur résultat sera sélectionné pour le classement final.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.