12/09/2020 21:57
Ikea ouvrira son premier magasin vendant des meubles de seconde main remis à neuf cette année en Suède, a annoncé vendredi 11 septembre la société, qui s'efforce de convertir son modèle à l'économie circulaire d'ici 2030.
>>Espionnage de salariés chez Ikea : le géant suédois bientôt devant la justice
>>Lancement du 3e concours "Innover comme un Suédois"

Ikea ouvrira son premier magasin vendant des meubles de seconde main remis à neuf cette année en Suède. Photo : AFP/VNA/CVN

Le magasin ouvrira ses portes dans le premier centre commercial dédiée à la seconde main au monde, appelé ReTuna et situé dans la ville d'Eskilstuna.

La société suédoise avait déjà annoncé qu'elle commencerait à louer et à recycler ses meubles dans le monde entier, soucieuse de répondre aux critiques selon lesquelles son modèle, fondé sur la vente de produits à petits prix en kit, conduit à la surconsommation et au gaspillage.

"Si nous voulons atteindre nos objectifs de développement durable, nous devons nous remettre en question et tester nos idées en pratique", a déclaré Jonas Carlehed, directeur du développement durable chez Ikea Suède, dans un communiqué.

L'entreprise souhaite réduire son empreinte climatique globale de 70% en moyenne par produit d'ici 2030. Le magasin - un projet test qui sera réévalué régulièrement -, sera approvisionné en meubles et articles d'ameublement provenant d'un magasin Ikea voisin, qui ont été endommagés et réparés.

La société a déjà commencé à réparer et à reconditionner les produits qui ont été endommagés pendant le transport dans chaque magasin, ainsi qu'à permettre aux clients de rendre des produits - y compris des meubles - pour les revendre ou les donner à des organismes de bienfaisance.

En 2019, Ikea a lancé un projet pilote sur la mise en location de meubles.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.