25/06/2018 09:57
Après des années à lorgner en direction de l'Inde, le géant suédois de l'ameublement Ikea et ses célèbres meubles en kit s'apprêtent à se lancer dans ce pays d'Asie du Sud - au prix de quelques ajustements.
>>Ikea va ouvrir son premier magasin dans le Centre de Paris en 2019
>>Ikea rachète TaskRabbit, qui permet de trouver des bricoleurs amateurs

Le chantier de construction d'un gigantesque magasin Ikea, le 22 juin à Hyderabad, en Inde. Photo: AFP/VNA/CVN

Numéro un mondial de la vente de meubles, Ikea inaugurera le mois prochain un gigantesque magasin de 37.000 mètres carrés dans la ville de Hyderabad (Sud), qui sera suivi par l'ouverture d'autres enseignes dans des grandes métropoles du pays. La multinationale mise gros sur l'Inde. Elle compte investir 1,5 milliard de dollars sur la troisième économie d'Asie et espère profiter de la hausse du niveau de vie des classes moyennes dans cette nation de 1,25 milliard d'habitants.

"Nous sommes très confiants et excités à propos du marché indien. Normalement, nous testons un marché en ouvrant un magasin mais en Inde, nous mettons le paquet et nous développons", a déclaré Patrik Antoni, vice-directeur Inde chez Ikea, lors d'une interview dans la capitale économique Bombay. Ikea a déjà dépensé 750 millions de dollars pour acquérir les emplacements de quatre magasins, dont celui d'Hyderabad dont la date précise de coupé de ruban n'a pas encore été annoncée.

D'autres boutiques à Bombay, Bangalore et New Delhi s'ouvriront peu après, a indiqué M. Antoni, sans préciser les délais. Ikea envisage aussi de s'installer à Pune, Chennai, Ahmedabad, Surat et Calcutta. Doté de 850 employés, le magasin de Hyderabad sera d'une surface comparable à un centre commercial indien de taille moyenne et escompte accueillir plusieurs millions de visiteurs chaque année.

Boulettes végétariennes

Pour séduire les Indiens, Ikea a adapté son offre et, aux côtés de ses produits internationaux, proposera des objets spécifiquement adaptés au mode de vie indien. Sur les rayons, les célèbres étagères Billy et chaises Poang côtoieront donc des boîtes à épices et des machines à idlis, galettes traditionnelles du petit-déjeuner dans le sud de l'Inde. "Nous avons visité plus d'un millier de foyers et interrogé les gens pour essayer de comprendre leurs besoins, leurs rêves, leurs aspirations et comment ils se sentaient à la maison", a expliqué M. Antoni.

Notoire pour ses prix abordables, Ikea ne devrait pas déroger à sa réputation en Inde. Un millier de produits coûteront ainsi moins de 200 roupies (2,5 euros). Cependant, en raison de l'abondance de main-d'œuvre bon marché, monter des meubles soi-même n'est guère dans la culture de la classe moyenne. La chaîne a donc noué un partenariat avec la plateforme UrbanClap, qui met en relation avec des travailleurs manuels.

Fondé en 1943 par l'entrepreneur Ingvar Kamprad, mort en début d'année à l'âge de 91 ans, l'empire Ikea compte 418 magasins dans 49 pays. Le groupe a annoncé le mois dernier l'ouverture prochaine de magasins en Amérique du Sud. La société suédoise avait tenté une première fois de s'implanter en Inde en 2006 mais ses plans avaient été contrecarrés par la loi sur les investissements étrangers, qui lui imposaient de s'associer à un partenaire local. Cette réglementation a été assouplie par la suite.

Ikea arrive en Inde sur un marché du meuble déjà chargé et devra notamment faire face aux sites spécialisés Urban Ladder et PepperFry, sans compter les géants du e-commerce Amazon et Flipkart également présents sur le créneau. Pour les analystes, le chemin d'Ikea sera long avant d'arriver à développer suffisamment sa marque en Inde. "Parvenir à dégager des bénéfices en Inde prendra du temps à Ikea", a estimé Sowmya Adiraju, analyste à Euromonitor.

En raison des sensibilités religieuses, les cafétérias des Ikea indiens ne serviront pas leurs emblématiques boulettes de bœuf et de porc, leur préférant des alternatives végétariennes ou au poulet. "Cinquante pour cent de la nourriture sera d'inspiration suédoise, saumon, crevettes etc.", a révélé Patrick Antoni. "Nous aurons aussi quelques plats indiens comme du dal makhani, du biryani, des samosas..."

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte de la vannerie des Nùng à Cao Bang

La salangane, poule aux œufs d’or de Côn Dao Côn Dao, en Mer Orientale, est un des fiefs des salanganes, ces sortes d’hirondelles marines qui produisent un nid de salive. Une denrée difficile à récolter qui se négocie à prix d’or en Asie.