29/07/2017 21:16
Câm Kim, dans la ville de Hôi An, au Centre du pays. L’artisan Huynh Ri travaille à la remise en activité du village de menuiserie de Kim Bông qui existe depuis cinq siècles. Auparavant, il a participé à de nombreux chantiers de préservation du patrimoine, en restaurant des maisons communes et des pagodes antiques dans la province de Quang Nam.
>>Près de 330 artisans au Festival des métiers traditionnels de Huê 2017
>>Les villages de métiers en pleine lumière à Huê
>>Une soirée organisée en l’honneur des ancêtres du métier de l’ameublement

L'artisan Huynh Ri travaille dans son atelier situé au village de menuiserie de Kim Bông, dans la province de Quang Nam (Centre).
Photo : VOV/VNA/CVN

Les activités de menuiserie ont démarré à Kim Bông à la fin du XVe siècle, avant d’atteindre leur apogée au XVIIe siècle. À cette époque, plusieurs menuisiers du village ont participé à la renommée de la cité et port commercial de Hôi An, connu sous le nom de Faifo, en construisant des maisons, des pagodes ou encore des autels aux sculptures gracieuses.

Huynh Ri appartient à la 12e génération de la famille Huynh à Kim Bông. Il est le petit-fils de Huynh Kim Dai, nommé par la dynastie des Nguyên comme responsable de la restauration des maisons antiques de la vieille ville de Hôi An.

Depuis son enfance, Huynh Ri a montré amour et passion pour la menuiserie en suivant les pas de son père, lui aussi menuisier. Il a ensuite acquis son savoir-faire sur les motifs de décoration et les techniques de sculpture sur bois dans les pagodes de Hôi An. Grâce à ses aptitudes, il a été convié à la restauration des maisons communes, des pagodes et des sanctuaires de la vieille ville de Hôi An. En 1992, il a restauré avec succès plusieurs éléments architecturaux sérieusement endommagés dans le sanctuaire de Ngu Bang. La télévision japonaise a réalisé un documentaire sur la rénovation de cette construction et l’a diffusé par la suite.

«J’ai dû observer scrupuleusement les détails architecturaux antiques afin de les reproduire. Mais cela a aussi forcé mon imagination. J’ai restauré plusieurs pagodes et maisons communes dans la province de Quang Nam et dans d’autres régions. En 1995, j’ai remis en état la salle dans laquelle est resté le Roi Minh Mang lors de son séjour dans la pagode de Tam Thai», a partagé Huynh Ri.

Parmi les autres réalisations de Huynh Ri figurent les restaurations de plusieurs ouvrages historiques importants, à savoir les pagodes de Ngoc Giang et Tam Thai dans la ville de Dà Nang, la maison commune de Thanh Quyt à Hôi An. Il a en outre remis en état des constructions célèbres privées comme les maisons antiques Tân Ky et Diêp Dông Nguyên à Hôi An.

L’artisan a aussi participé à la reproduction de modèles de sampans pour les musées de Hôi An et Dà Nang. En juin dernier, il a reproduit en miniature le pont couvert japonais emblème de Hôi An afin de les offrir aux dirigeants japonais lors de la visite du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au pays du soleil levant.

La miniature d'une pagode de Hôi An, fabriqué par l'artisan Huynh Ri. 
Photo : VOV/VNA/CVN

Transmission des savoir-faire du métier
aux générations futures


Huynh Ri participe également à la formation des jeunes villageois en menuiserie. Il anime personnellement les cours de menuiserie dans la commune de Cam Kim depuis 1996. Un an plus tard, une équipe de l’UNESCO s’est rendue dans son atelier et lui a remis une enveloppe de 4.000 dollars pour enseigner et rétablir la menuiserie à Kim Bông.

Huynh Ri raconte : «J’ai animé mon atelier de formation pendant trois ans depuis le niveau zéro jusqu’aux niveaux les plus avancés. Mes élèves sont capables d’assumer les travaux de la menuiserie de A à Z, du traitement du bois brut jusqu’au produit fini. C’est la différence entre mon village de menuiserie et ceux situés au Nord du Vietnam».

Après trois ateliers de formation, une bonne centaine de menuisiers qualifiés ont pu exercer cette activité. Plusieurs d’entre eux ont ouvert leur propre atelier dans le village de Kim Bông. Ce savoir-faire participe à la renommée de la région et attire de fait des touristes vietnamiens et étrangers.

Aujourd’hui septuagénaire, Huynh Ri se dit rassuré sur la pérennité du secteur menuisier de Kim Bông. Truong Thi Lê, une habitante du village de Câm Kim,  confie: «Je suis fière de Huynh Ri. Sans lui, le village de menuiserie de Kim Bông n’existerait plus. C’est un grand amoureux de la menuiserie. Il arrive dans son atelier plus tôt que les ouvriers et repart après eux. Il peut faire le travail de deux menuisiers».

Grâce à ses activités et ses réalisations, en 2016, Huynh Ri a reçu le titre d’«Artisan du peuple». Un honneur pour lui et une digne reconnaissance de ses contributions au rétablissement et au développement du village de menuiserie de Kim Bông ainsi qu’à la préservation des ouvrages architecturaux antiques de la région de Quang Nam.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.