02/09/2015 15:02
Huit personnes, dont deux enfants, sont mortes tôt mercredi 2 septembre dans l'incendie d'un immeuble d'habitation dans le Nord de Paris, le plus grave depuis 2005 dans la capitale, la piste criminelle étant privilégiée.
>>Un TGV en feu près de Lyon : importants retards sur la ligne Paris-Marseille
>>Incendie à la Cité des sciences : thèse accidentelle retenue en l'état de l'enquête

Il "est trop tôt pour déterminer les causes" du feu, désormais maîtrisé, a déclaré sur les lieux du drame le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Mais le parquet de Paris a dit avoir chargé la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne de l'enquête, une saisine qui signifie que la piste criminelle est privilégiée.

"Tout est mis en oeuvre pour faire la lumière sur l'origine de ce drame", a assuré le président François Hollande dans un communiqué.

Intervention des pompiers dans l'immeuble où un incendie s'est déclaré, le 2 septembre dans le 18e arrondissement à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN

Deux départs de feu se sont succédé, à deux heures d'intervalle dans la nuit du 1er du 2 septembre, dans ce même immeuble du 18e arrondissement de Paris, et il y a donc eu "deux interventions différentes à la même adresse", à 02h23 et 04h30, a dit sur place un porte-parole des pompiers de Paris, Gabriel Plus.

Le premier était un feu de papiers "limité". "Il est évident que quand on a deux appels dans la même nuit, on ne peut pas ignorer que ça peut être un acte de malveillance", a ajouté à son côté le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Bernard Cazeneuve a déploré un "bilan très lourd: huit morts, quatre blessés". Parmi les personnes décédées, deux se sont défenestrées face à la progression des flammes, les autres sont mortes intoxiquées, selon les pompiers.

L'incendie le plus meurtrier depuis 2005 à Paris

Le feu s'est déclaré en rez-de-chaussée avant de se propager dans la cage d'escalier de l'immeuble. Plus d'une centaine de pompiers sont intervenus pour circonscrire l'incendie.

Une grande léchée noire verticale était visible mercredi matin 26 août sur trois niveaux, tandis que des pompiers avec de la sciure noire sur le visage sortaient de l'immeuble, dans une forte odeur de brûlé.

"L'immeuble est un immeuble privé", "il ne relève ni du logement social, ni du traitement pour insalubrité", a précisé la maire de Paris Anne Hidalgo, venue aussi sur place. Une quinzaine de logements auraient été touchés, a-t-elle ajouté. "Paris est endeuillé ce matin", a-t-elle relevé.

Il s'agit de l'incendie le plus meurtrier depuis 2005 à Paris, année où une vague de feux avait fait une cinquantaine de morts dans la capitale. Les plus meurtriers avaient été celui de l'hôtel Paris-Opéra (24 morts, dont 11 enfants) en avril et celui du boulevard Vincent-Auriol (17 morts, dont 14 enfants), dans le 13e arrondissement en août.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.