01/12/2018 16:18
Il est pollueur, source de gaz à effet de serre et de plus en plus cher mais la Pologne, hôte du Sommet sur le climat COP24, peine à se séparer de son charbon, son "or noir" d'antan.

>>Climat: le Brésil ne recevra pas la COP25 sur demande de Bolsonaro
>>Les émissions de CO2 ont recommencé à augmenter l'an dernier
 

La centrale thermique de Belchatow, le 28 septembre 2011 en Pologne.
Photo: AFP/VNA/CVN


Des millions de Polonais ont souvent les yeux qui piquent et la gorge qui gratte en raison du smog, dont le charbon - surtout le mauvais "charbon du pauvre" - est en grande partie responsable. Leurs villes figurent en haut de la liste des cités les plus polluées d'Europe.

Des efforts douloureux risquent d'être nécessaires si le pays veut atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat et réduire les émissions du CO2, cause du réchauffement de la planète.

Ces objectifs impliquent, selon les projections des experts de l'Institut des recherches structurelles (IBS) de Varsovie, que la part du charbon dans la production d'électricité tombe en 2030 à 39%, a précisé à l'AFP l'un des auteurs de l'étude de l'IBS, Jan Witajewski-Baltvilks.

Mais la Politique 
Énergétique de l'État (PEP) présentée le 23 novembre par le ministre de l'Énergie Krzysztof Tchorzewski envisage qu'à cette date 60% de l'énergie électrique sera produit à partir du charbon (contre 80% en 2017).

Le ministre ne s'en dit pas moins désireux de concilier cette prévision avec les attentes de l'Union européenne concernant la réduction des émissions du CO2. Il compte les diminuer de 30% en 2030 par rapport au niveau de 1990, notamment en réduisant le gaspillage d'énergie.

D'après la PEP, c'est la décennie suivante, entre 2030 et 2040 qui devrait voir une baisse conséquente de la part du charbon, censée tomber à environ 32% dans le mix énergétique, grâce à l'arrivée du nucléaire. Le programme prévoit l'introduction, à partir de 2033, de six centrales nucléaires à raison d'une tous les deux ans, chacune d'une puissance entre 1.000 et 1.500 mégawatts. Il prévoit en même temps l'ouverture de nouvelles mines de charbon, et la réduction relative de l'éolien terrestre au profit de turbines en mer.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.