20/03/2020 22:02
L’Hôpital pédiatrique national a récemment effectué avec succès deux greffes hépatiques avec l’aide du professeur taïwanais Chin-su Liu et de ses collègues, sauvant la vie d’une fillette de 20 mois et d’un garçon de neuf mois.
>>Huê : 21 cas de greffe d’organes en un mois 
>>Coopération dans la greffe de foie entre l’Hôpital central de Huê et un Centre médical sud-coréen

Des médecins effectuent une greffe de foie sur un enfant.

Dans le contexte de pandémie de coronavirus, l’opération de la fillette de 9,5 kg, domiciliée dans la province septentrionale de Phu Tho, a eu lieu le 24 février ; et celle d'un garçon de 7,5 kg, de la province centrale de Quang Ngai, le 26 février.

Selon le docteur Nguyên Pham Anh Hoa, cheffe du Département hépatobiliaire de l’Hôpital pédiatrique national, les deux petits patients souffraient d’atrésie biliaire, une maladie rare qui se caractérise par une obstruction des voies biliaires intra et extra-hépatiques, et se trouvaient dans une situation clinique très grave.

Le Dr Lê Thanh Hai, directeur de l'Hôpital pédiatrique national, a fait savoir que la transplantation hépatique sur les enfants est une chirurgie extrêmement difficile en raison de la structure anatomique complexe, de la maladie sous-jacente grave. Ainsi, il est nécessaire que le docteur possède un niveau qualifié en  chirurgie, anesthésie, réanimation et soins avant et après la chirurgie.

La première opération a duré neuf heures, avec comme donneuse la mère de la fillette. La deuxième s’est déroulée pendant dix heures, avec comme donneur le père. 

Depuis sa première transplantation hépatique en 2005, l’Hôpital pédiatrique national a effectué avec succès 18 opérations du genre, la majorité des patients étant des enfants de moins de 10 kg.

Le succès de ces deux greffes de foie, dont un enfant de 9 mois, marque une fois de plus les progrès du pays dans la transplantation d'organes.

Texte et photo : Diêu Thuy-Hiên Minh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.