13/08/2019 10:42
Le trafic a repris mardi 13 août à l'aéroport de Hong Kong (Chine), où tous les vols avaient été annulés la veille après que des milliers de manifestants eurent envahi le hall des arrivées, tandis que Pékin musclait son discours.

>>Hong Kong: les manifestants défient la police qui réplique avec des gaz lacrymogènes
>>Hong Kong: auprès des manifestants, une légion de secouristes volontaires
 

Des manifestants investissent l'aéroport de Hong Kong (Chine), le 12 août. Photo: AFP/VNA/CVN


Un porte-parole de l'aéroport de Hong Kong (Chine) a annoncé mardi 13 août à l'aube que les enregistrements avaient recommencé, tandis que les écrans d'affichage indiquaient un redémarrage graduel des vols au départ et à l'arrivée.

Quelque 5.000 manifestants, selon la police, ont poursuivi lundi 12 août un quatrième jour de sit-in pacifique afin de sensibiliser les voyageurs à leur cause. Certains brandissaient des pancartes où se lisait "Hong Kong n'est pas sûr" ou "Honte à la police". Ils accusent les policiers d'avoir recours à une violence disproportionnée dans le but de réprimer les rassemblements.

Les manifestants sont peu à peu repartis dans le courant de la nuit sans intervention de la police. Seule une poignée d'entre eux étaient encore présents mardi matin 13 août dans l'aérogare, nettoyée de toutes les banderoles et pancartes mais pas encore des graffitis sur les murs.

Les manifestants ont annoncé leur intention de revenir à l'aéroport mardi 13 août pour reprendre leur mouvement.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.