20/04/2018 22:01
Les Nations unies ont rendu hommage jeudi 19 avril aux employés de cette organisation morts entre juillet 2016 et décembre 2017, l’occasion pour l’ONU et ses États membres de ne pas oublier ceux qui ont sacrifié leur vie dans l'exercice de leurs fonctions alors qu’ils venaient en aide à des populations en grande souffrance.
>>L'ONU appelle au respect de la Charte des Nations unies
>>Mali : deux Casques Bleus tués et dix blessés dans une attaque

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres (centre), allume une bougie lors d'une cérémonie en hommage aux employés de l'ONU décédés dans l'exercice de leurs fonctions.
Photo: ONU/CVN

Au cours de cette période de 18 mois, 140 hommes et femmes originaires de 42 pays ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions au sein des Nations unies: 123 soldats de la paix, trois policiers et 14 civils. "Je souhaite que nous n'ayons jamais eu à pleurer la perte de collègues. Mais le triste fait est que les gens perdent la vie au service des Nations unies, et il est de notre devoir d'honorer leur service et leur sacrifice", a déclaré M. Guterres lors d' une cérémonie commémorative organisée au siège de l'ONU.

"Nous sommes réunis aujourd' hui à l'ONU pour rendre hommage à nos collègues courageux qui ont perdu la vie au service de la paix et du développement", a pour sa part déclaré Miroslav Lajcak, le président de l'Assemblée générale. "Nous n'oublierons jamais le sacrifice de ces héros", a-t-il noté.

Malgré tous les efforts de l'organisation pour assurer la sûreté et la sécurité de son personnel, "les Nations unies sont devenues la cible de ceux qui s'opposent à notre engagement en faveur de la paix", a déploré le Secrétaire général qui a pu constaté cette "évolution exaspérante" au cours de ses 10 ans de mandat à la tête du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

"Je me souviens au début, quand des symboles comme la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ou l'ONU étaient des symboles qui étaient respectés même par des groupes militants et des milices armées qui faisaient des ravages dans plusieurs parties du monde", s'est rappelé M. Guterres. "Puis progressivement, j'ai vu comment ce respect a été perdu et à la fin, j'ai commencé à voir des situations dans lesquelles notre personnel était ciblé précisément parce qu'ils étaient nos employés".

Pour le chef de l'ONU, il est "absolument inacceptable" de cibler ceux qui servent dans les missions de maintien de la paix, dans les opérations humanitaires ou dans toute autre forme de mission de soutien aux populations. "C'est un dilemme terrible pour ceux qui doivent décider où et quand envoyer du personnel dans les régions les plus difficiles du monde et dans les moments les plus dangereux auxquels nous sommes confrontés", a ajouté le chef de l'ONU.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

De nombreuses activités attrayantes à la 1re Semaine culturelle et touristique de Ly Son La 1re Semaine culturelle et touristique de Ly Son se tiendra du 29 juin au 3 juillet, avec diverses activités culturelles, sportives et touristiques.