13/05/2015 10:26
Le président haïtien Michel Martelly a accueilli mardi 12 mai son homologue François Hollande en visite officielle à Port-au-Prince, en s'accordant ensemble sur un renforcement de l'aide française en matière d'éducation comme acquittement de la dette de l'indépendance.
>>En visite à Cuba, Hollande vit "un moment d'histoire" avec Fidel Castro

Après une visite historique lundi 11 mai à Cuba, où il s'est entretenu avec Fidel Castro, le président français est arrivé mardi en Haïti dernière étape de sa tournée dans les Caraïbes.
 
Au cours des cérémonies officielles, au pied de la statue de Toussaint Louverture, héros de l'indépendance, le président haïtien Michel Martelly a expliqué à François Hollande qu'"aucun marchandage, aucune compensation ne peut retaper les accrocs de l'histoire qui nous marquent si profondément encore aujourd'hui".

Le président haïtien Michel Martelly (droite) et son homologue François Hollande, le 12 mai à Port-au-Prince.
Photo : AFP/VNA/CVN
 
Lors du point de presse conjoint au palais présidentiel, Michel Martelly a ajouté qu'il fallait "que cette réparation soit profitable au peuple haïtien, qu'on puisse finalement enfin ouvrir les voies du développement à l'Haïtien qui n'a jamais eu même la chance d'éducation".
 
Répondant au souhait haïtien de mettre en œuvre d'un "véritable plan Marshall pour l'éducation", selon les mots de Michel Martelly, François Hollande a indiqué aux journalistes qu'à travers l'Agence française de développement, 50 millions d'euros vont être investis en Haïti pour soutenir le programme de scolarisation gratuite et obligatoire initié par le président Martelly dès le début de son mandat.
 
"C'est le plus beau symbole que nous puissions, nous, offrir ensemble," a déclaré le président français à l'issue de sa rencontre avec son homologue. "On ne peut pas changer l'histoire, on peut changer l'avenir".
 
Dans le même esprit d'apaisement, Michel Martelly a tenu à remercier les efforts initiés par la coopération française. "Dans le pays où 70% de la population est au chômage, où 85% des écoles étaient privées jusqu'à mon arrivée au pouvoir, que la France permette à la quasi totalité des Haïtiens d'avoir accès à l'éducation, cela vaut beaucoup plus quel que soit le chiffre que l'on mettrait sur une dette," a déclaré le chef de l'État haïtien.

M. Martelly à ainsi voulu clore le débat initié dans le pays qui demande l’acquittement financier de la dette française. "Haïti n'a pas oublié mais elle n'est pas non plus obstinée", avait-t-il déclaré plus tôt dans la matinée.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.