26/07/2020 10:40
Hô Thu Huong, 31 ans, a vécu et travaillé dans de nombreuses régions en Europe, en Asie et en Amérique. Elle est co-fondatrice du projet "Green passport goes around the world", qui aide les jeunes vietnamiens à devenir citoyens du monde.
>>Un styliste Viêt kiêu à la conquête de la mode mondiale
>>Harvard, le rêve devenu réalité d’un jeune Saïgonnais

Hô Thu Huong souhaite toujours diffuser aux amis internationaux l’image d’une Vietnamienne multilingue, multiculturelle et polyvalente. Photo : TN/CVN
Née au Vietnam en 1989, Hô Thu Huong a déménagé en République tchèque avec sa famille, à l’âge de 9 ans. Depuis, elle a vécu dans sept pays différents et en a parcouru plus de 40 dans le monde entier. 

"Très jeune, j’ai été exposé à un environnement interculturel. À l’école primaire, je jouais avec des enfants de différents pays, dont beaucoup étaient des immigrés. Interagir avec des gens de cultures et d’origines diverses m’a aidé à devenir culturellement sensible, respectueuse et compatissante, des qualités indispensables dans le monde globalisé d’aujourd’hui", confie-t-elle.

L’état d’esprit d’un pompier

Comme elle avait toujours rêvé de voyager à l’étranger, d’explorer de nouveaux territoires et de rencontrer des gens du monde entier, Hô Thu Huong a choisi de se spécialiser en commerce international et marketing dans les universités de Prague (République tchèque), Buenos Aires (Argentine) et Marseille (France). Grâce à la nature transfrontalière de son domaine ainsi qu’à son expérience internationale, elle a eu la chance de vivre et de travailler dans de nombreuses régions remarquables et passionnantes d’Europe, d’Asie et d’Amérique.

"Je voulais étudier dans un pays hispanophone. J’ai alors obtenu une bourse pour l’Argentine. Si j’avais choisi le chemin +tranquille+, c’est-à-dire suivre mes études dans un pays utilisant une langue que je maîtrisais, je n’aurais pas pu améliorer mes compétences en espagnol", raconte Hô Thu Huong. "C’est face à des obstacles que les gens apprennent le plus, pas lorsqu’ils restent les bras croisés dans leur zone de confort. Pour atteindre des objectifs qui semblent impossibles à réaliser, il vaut mieux avoir l’état d’esprit d’un pompier, c’est-à-dire être toujours prêt à affronter des flammes qui pourraient soudainement tout incendier", estime-t-elle.  

Hô Thu Huong (3e à doite) lors d’une fête avec des Indiens.
Photo : NVCC/CVN

Ces dernières années, Hô Thu Huong a géré des projets et des organisations qui visaient à combler les écarts entre les personnes à travers le monde et à les rassembler autour de la même idée. Son rêve est de voir le monde évoluer à un point où la façon dont les gens seront traités et perçus ne dépendra pas du pays émetteur de leur passeport ou des traits physiques avec lesquels ils sont nés, mais plutôt de ce qu’ils sont vraiment.

Le passeport le plus puissant

Avec ses amis, elle a lancé le projet "Green passport goes around the world" (littéralement : Le passeport vert autour du monde). Il s’agit d’un projet de citoyenneté mondiale et d’une communauté qui vise à aider les jeunes Vietnamiens à réussir à l’ère de la mondialisation en les responsabilisant et en les dotant d’informations, d’outils, d’expériences et de compétences.

"La connaissance est le passeport le plus puissant qui vous aidera à ouvrir des portes sur le monde !", souligne Hô Thu Huong. "Peu importe que votre passeport soit vert, rouge, bleu… quelle que soit votre nationalité, votre origine ne peut pas décider du cours de votre vie. C’est quelque chose que vous seul pouvez faire", insiste-t-elle.

Hô Thi Thu Huong vêtue de la tenue traditionnelle des Vietnamiennes.
Photo : ST/CVN
Elle organise régulièrement des conférences à distance et des ateliers à travers le Vietnam en vietnamien, anglais et espagnol sur une grande variété de sujets comme les voyages, les études et le travail à l’étranger, le savoir-être, la culture, les langues étrangères, les études et l’orientation professionnelle, pour en nommer quelques-uns.

Ces activités permettent de connecter les Vietnamiens aux niveaux national et international pour les aider à trouver des camarades d’étude, des partenaires, des collègues et des amis.

"Grâce à nos ambassadeurs, nous avons des clubs Passeport vert dans les écoles secondaires et les universités de différentes régions du Vietnam", dévoile Hô Thu Huong.

Elle organise également des concours de présentation en anglais pour aider les participants à améliorer leurs compétences linguistiques et de présentation. Elle encadre et soutient les jeunes sur leurs idées de construction de groupe et de start-up.

"Nous avons également créé une liste de 77 objectifs pour devenir citoyen du monde. Il s’agit d’un ensemble de valeurs et d’engagements fondamentaux qui définissent pleinement notre conception du monde", fait savoir Thu Huong.

Ces objectifs aident les jeunes à déterminer quelles compétences ils doivent améliorer, comment suivre les tendances mondiales et s’informer dans de nombreux domaines, comment maîtriser des langues étrangères, avoir une mentalité "Monde", vivre sainement et durablement, et accéder à des opportunités qui leur permettront de réussir dans la vie.

"Ces objectifs sont très pertinents et pratiques pour les jeunes. Notre engagement envers ces valeurs a encouragé d’innombrables initiatives et programmes volontaires ayant un impact positif sur de nombreuses personnes", se réjouit-elle.

En plus de tous ces projets, Hô Thu Huong aime aussi écrire. Elle a publié huit livres aux États-Unis, au Vietnam et en Colombie. Parmi eux, A Mile in our shoes (À notre place) qui partage des histoires inspirantes, émouvantes et puissantes de femmes fortes qui ont relevé de nombreux défis pour devenir ce qu’elles sont aujourd’hui. L’intégralité des bénéfices de ce livre est reversée à des fondations soutenant les femmes dans le monde entier.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Promouvoir les points forts du tourisme à Hanoï La capitale continue de créer des produits touristiques attractifs, tout en améliorant la qualité de ses services afin d’anticiper ''la période dorée'' pour attirer les touristes, surtout à la fin de l'année.