26/03/2022 11:40
Depuis 12 ans, Hô Hoàng Liêm et son groupe caritatif “Sourire rose de Dà Nang” travaillent sans relâche pour aider les enfants défavorisés dans les régions montagneuses du Centre.
>>Plus de 104 milliards de dôngs mobilisés pour les enfants en difficulté
>>Le Vietnam œuvre pour garantir les droits fondamentaux des enfants
>>Une jeune enseignante dévouée aux élèves défavorisés

Hô Hoàng Liêm aux côtés d’enfants défavorisés qu’il a aidés.
Photo : VNN/CVN

"Tout a commencé en 2009 après mon premier voyage caritatif dans le district de Dai Lôc, ville de Dà Nang (Centre) pendant mes études universitaires. Là-bas, j’ai pu voir des gens aux prises avec des difficultés que ma famille avait également connues auparavant", se souvient Hô Hoàng Liêm, originaire de l’arrondissement de Son Trà.

"Issus moi-même d’une famille défavorisée, j’ai ressenti pour eux de la compassion et de l’empathie. À partir de ce moment-là, je me suis dit que la jeune génération devait se mettre au service des autres", partage-t-il. Le jeune homme a ensuite contacté des étudiants partageant la même volonté que d’aider ceux dans le besoin.

Au début, il fut difficile pour eux de lever des fonds et d’obtenir du soutien car le groupe était nouveau et tous les membres étaient étudiants. "Nous venions d’écoles différentes, certains étudiaient l’économie, d’autres l’architecture. À cette époque, nous faisions toutes sortes de choses pour collecter des fonds, de la vente de bonbons et de fleurs à l’organisation de concerts de rue", raconte-t-il.
Ils ont poursuivi cette mission pendant cinq ans, tout le temps de leurs études. Au moment de recevoir leurs diplômes, les jeunes et leur association avaient attiré beaucoup plus d’attention.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a éclaté à Dà Nang en 2021, Hoàng Liêm et son groupe ont créé plusieurs marchés "zéro dông" et livré de la nourriture aux familles en situation difficile.

En décembre 2021, ils ont également lancé un programme visant à apporter 4.000 vêtements chauds aux enfants des districts de Huong Hoa (province de Quang Tri), de Nam Trà My (Quang Nam) au Centre, et de la province de Kon Tum sur les hauts plateaux du Centre.

Panneaux solaires et cinémas mobiles

En dehors de ses actions humanitaires d’urgence, le groupe "Sourire rose de Dà Nang" aide également à mettre en place des panneaux photovoltaïques ou des aires de jeux dans les zones montagneuses. Aujourd’hui, il dénombre une cinquantaine de membres présents dans différentes provinces pour fournir un soutien en cas de besoin.

Hô Hoàng Liêm (centre) avec des membres de son équipe caritative et des enfants qu’ils ont soutenus.
Photo : VNN/CVN

"Il n’a pas été facile d’amener l’électricité dans ces régions reculées. Il y a deux ans, 13 personnes du groupe ont dû marcher à travers la forêt jusqu’au village 5 de la commune de Trà Don, district de Nam Trà My, tout en emportant avec elles les appareils électriques. Une marche aller-retour qui a duré plus de 19 heures.
 
Lorsque les lumières se sont allumées pour la première fois dans le village, les gens étaient fous de joie et nous sommes très émus de voir notre travail acharné susciter un tel bonheur", se rappelle Hoàng Liêm. Jusqu’ici, le groupe de volontaires a apporté des panneaux solaires dans 12 zones. Pour encourager les enfants à aller à l’école, les membres de "Sourire rose de Dà Nang" ont installé des cinémas mobiles avec des projecteurs.

"Le cinéma est encore une chose étrange pour les élèves des régions montagneuses mais cela leur permet d’avoir une approche plus visuelle des cours, longtemps inaccessibles. Après les leçons, les dessins animés les rendent plus enthousiastes à l’idée d’aller à l’école", expose Liêm.

Après avoir accompagné le groupe pendant quatre ans, Trân Vy, directeur adjoint de l’École primaire de Vu A Dinh, district de Nam Trà My, fait savoir :
"Liêm et son groupe réalisent les rêves des enfants des régions montagneuses. Ils apportent de l’énergie solaire, organisent la Fête de la mi-automne et maintenant le cinéma mobile. Ce sont des actions vraiment significatives qui permettent aussi à ces jeunes étudiants d’apprendre beaucoup à travers leurs actions".

Selon Ngô Tân Lac, président de la commune de Trà Cang, dans le même district, l’électricité et les aires de jeux manquent toujours dans de nombreuses zones résidentielles. Le travail du "Sourire rose de Dà Nang" a donc un impact très bénéfique sur les communautés.

Pour le Têt du Tigre 2022, le groupe a mis en œuvre le programme "Porte-bonheur" pour 9.000 élèves de Nam Trà My, en donnant des enveloppes d’étrennes (lì xì) contenant entre 5.000 et 10.000 dôngs. Bien que la somme soit modeste, le geste fut très significatif en cette période de fête. 

"Je me dis toujours que j’essaierais d’aider le plus de monde possible tant que je le pourrais. Mon bonheur est d’apporter de la joie aux autres et de les faire sourire", exprime Liêm.

Huong Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

Nghê An, une région riche de spécialités culturelles et culinaires Les maisons sur pilotis se reflétant dans la rivière Giang, la culture locale et la riche cuisine des Thai attirent les touristes de passage dans la région montagneuse de l’ouest de la province de Nghê An.