06/05/2020 21:31
Fin avril, les premières pluies de l'année ont fait leur apparition à Hô Chi Minh-Ville et dans les provinces du Sud. Signe d’un possible retour de la dengue. Ainsi, les Services de la santé recommandent à la population de se prémunir contre cette maladie.
>>Hô Chi Minh-Ville a exhorté les gens à prévenir la dengue
>>La dengue devrait continuer à s'étendre en raison des températures élevées
>>La dengue en forte augmentation à Hô Chi Minh-Ville

Il faut se débarasser des larves de moustiques dans les eaux stagnantes.

Il y a une quinzaine de jours, Dô Thi Minh, dans le quartier de Tân Quy, arrondissement de Tân Phu, à Hô Chi Minh-Ville a soudainement eu de la fièvre. Pensant à une fièvre passagère, elle a pris quelques médicaments qui n’ont eu malheureusement aucun effet. À l'hôpital Tân Phu, Mme Minh a été testée et les résultats ont montré qu'elle avait la dengue. Dépistée à temps, elle s’en est bien remise.

Il s'agit d’un des sept cas de dengue enregistrés dans le quartier de Tân Quy depuis le début de l’année. Selon le médecin Lâm Phuoc Tri, chef du Dispensaire de santé de Tân Quy, les plus touchés sont souvent les travailleurs migrants. Comme ils se déplacent souvent, il est  difficile de cerner les zones de transmission.

Bien que le nombre de cas ait diminué de 87% par rapport à la même période des années précédentes, d'après M. Tri, il ne faut cependant pas négliger la prévention. "On doit rester toujours vigilant face à la dengue. Pendant nos campagnes contre le COVID-19, nos agents sanitaires se préoccupent également de la dengue, particulièrement dans les lieux à risque", a expliqué Lâm Phuoc Tri.

Selon le Centre de contrôle des maladies de Hô Chi Minh-Ville, du 20 au 26 avril, la ville a recensé 121 cas  de dengue, soit une légère hausse par rapport à la moyenne des quatre semaines précédentes (116 cas). 

La Dr Lê Hông Nga, chef du Département de la prévention des maladies infectieuses, a averti que le risque d’explosion serait toujours possible. Elle a informé qu'il y avait actuellement plus de 10.000 "points chauds", qui étaient souvent des endroits surpeuplés, des auberges, des chantiers de construction ou encore des espaces de prières. 

"La stratégie de contrôle des zones à risques est mise en œuvre par Hô Chi Minh-Ville depuis dix ans. Nous exhortons toujours chaque citoyen et chaque famille à faire en sorte d’être actif dans la prévention contre la dengue", a souligné Lê Hông Nga. 

Parallèlement au combat contre le COVID-19, le secteur de la santé de Hô Chi Minh-Ville exhorte la population à se prémunir contre toutes les autres épidémies qui pourraient survenir.

Texte et photo : Quang Châu/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).