28/09/2021 20:18
La crise du COVID-19 a un profond retentissement sur tous les aspects de notre vie sociale. Les enfants ne sont pas épargnés par le virus. Ils subissent très fortement la précarisation économique, l’isolement et une série de ruptures scolaires, affectives, psychologiques.
À Hô Chi Minh-Ville, actuellement l’épicentre de l’épidémie, les communautés se dressent pour affronter cet ennemi commun – que ce soit les agents de santé, qui risquent leur vie pour combattre le virus, ou les bénévoles qui redoublent d’inventivité pour diffuser des messages de santé publique.

Remise des cadeaux aux enfants orphelins à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Nguyên Phan/CVN

Le Service municipal de l’éducation et de la formation a annoncé lors de la nouvelle rentrée scolaire que plus 1.500 élèves à Hô Chi Minh-Ville ont perdu au moins un parent ou les deux à cause du COVID-19.

Le nombre d’orphelins risque encore d’augmenter si les enfants d’âge précolaire et les enfants non scolarisés venaient à être confirmés. Dans le 8e arrondissement, 148 enfants sont désormais orphelins à la suite d’un décès lié au COVID-19. 

Les pressions que le COVID-19 exerce sur la société ont de lourdes conséquences sur la vie des enfants – sur leur sécurité, sur leur bien-être et sur leur avenir.

Selon le vice-président du Comité populaire du 8e arrondissement, Nguyên Thanh Sang, tout le système politique local s’engage dans la protection et les soins des enfants vulnérables, révise la situation de chacun d’eux pour travailler en collaboration avec les unités à la veille sur les enfants sur le long terme.

D'après la vice-présidente de l’Union des femmes du 4e arrondissement, Lê Thi Diêm Quynh, l’Union va se coordonner avec les quartiers pour continuer à répondre en temps opportun aux besoins des enfants. Pour les enfants orphelins de leurs deux parents, l’Union va contacter les centres de patronage des enfants en vue de leur accueil.

Le président du Comité populaire du district de Binh Chanh, Dào Gia Vuong, a fait savoir que la localité est en train de mobiliser les philanthropes et les résidents pour qu’ils financent ou parrainent les enfants jusqu’à leurs 18 ans, qu’ils terminent leur cursus scolaire ou leur apprentissage professionnel.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, l’épidémie de COVID-19 a causé la mort de 14.000 personnes à Hô Chi Minh-Ville parmi 367.000 cas d’infection enregistrés jusqu’au 25 septembre.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tourisme de santé : un potentiel inexploité au Vietnam L'épidémie qui fait rage et la pollution croissante de l'environnement sont la raison pour laquelle le tourisme de santé est devenu une tendance dans le monde. En particulier, la période post-COVID-19 est considérée par les experts bénéfique pour tous les types de services de santé.