18/09/2016 17:16
Le président du Comité populaire municipal Nguyên Thành Phong a souhaité élargir la coopération entre Hô Chi Minh-Ville et la Wallonie-Bruxelles, notamment dans les secteurs où le Vietnam a des besoins et où la Belgique, la Wallonie-Bruxelles en particulier, a des atouts.

>>Le 20e anniversaire de la Délégation Wallonie-Bruxelles au Vietnam
>>Coopération décentralisée franco-vietnamienne dans l'urbanisation et le patrimoine

 

Le président du Comité populaire municipal Nguyên Thành Phong (droite) et le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte.
Photo: Thanh Vu/VNA/CVN


En recevant samedi 17 septembre le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, Nguyên Thành Phong a apprécié les résultats de la coopération bilatérale, notamment dans le secteur portuaire et la formation.

Il a demandé ​à la Belgique de continuer d'accorder ​des aides publiques au développement pour la 3e phase du projet de dragage du fleuve Soai Rap dans la mégapole du Sud.

Les organes municipaux sont prêts à soutenir le bureau de représentation de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (AWEX) dans le renforcement de la coopération économique entre Hô Chi Minh-Ville et la Wallonie-Bruxelles, a-t-il dit.

De son côté, Rudy Demotte a demandé aux deux parties d’intensifier la coopération bilatérale via des projets concrets, non seulement dans l’économie mais aussi dans la culture.

Les 16 et 17 septembre, la délégation de la Wallonie-Bruxelles a visité l’Université des Beaux-arts, le collège de formation professionnelle de Hô Chi Minh-Ville et le chantier de quelques projets importants de la ville.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.