22/08/2019 17:59
Pour l’année scolaire 2019-2020, la mégapole du Sud a enregistré une augmentation de plus de 75.000 élèves, dont plus de 15.000 migrants. De ce fait, pour certains arrondissements, remédier à la pénurie d'enseignants est devenu une priorité absolue.
>>Les enseignants de français à l’honneur
>>Construire un système éducatif intelligent
>>Rentrée scolaire 2019-2020, de la place pour tous les enfants

Les écoles préscolaires font face à une pénurie d’enseignants.

Chaque année, le nombre d’élèves augmente de plusieurs dizaines de milliers d’élèves, ce qui engendre le recrutement massif de nouveaux enseignants de tous niveaux à Hô Chi Minh-Ville. La politique renonçant à l’obligation de délivrer le livret de famille pour les enseignants, a aidé la ville à diversifier les sources de recrutement. Pourtant, des difficultés persistent encore selon les niveaux recherchés et/ou les matières. Dans le domaine artistique par exemple où les candidats manquent à l’appel. Par ailleurs, il existe une concurrence acharnée sur certains postes du secondaire.

Des difficultés pour le cycle secondaire

Pour la deuxième fois, le secteur de l'éducation met en œuvre des directives de recrutement sans "livret de famille". Cela permet de donner l’avantage au recrutement de bons enseignants issus de différentes provinces du pays. Le Service municipal de l'éducation et de la formation a évalué à environ 45% les enseignants recrutés provenant de d'autres contrées. Certaines matières où il n’y avait pas de candidats auparavant, ont désormais trouvé les enseignants correspondants aux normes professionnelles de la ville.

Dès le début du mois de juillet 2019, l’épreuve de recrutement des enseignants dans les établissements d'enseignement secondaires a été organisée. À ce titre, environ 1.700 candidats ont postulé pour 443 postes dans 19 matières et 88 postes en tant que fonctionnaire du secteur éducatif. Les statistiques montrent des ratios intéressants, notamment en mathématiques (303 candidats pour 54 postes), en chimie (205 candidats pour 27 postes), en physique (176 candidats pour postes), en littérature (121 candidats pour 61 postes)... À l’inverse, certaines matières peinent à recruter. C’est le cas pour le français (3 candidats pour 2 postes), l’informatique (27 candidats pour 28 postes) et les beaux-arts (1 candidat  pour 1 poste).

Huyên Nhu, qui vient tout juste d'obtenir son diplôme de littérature à l'Université Dong Nai, recherchait un poste à Hô Chi Minh-Ville. Pour réussir son recrutement, elle s’est formée en langues étrangères et en informatique. Selon elle, la tendance en matière d'intégration internationale requiert des méthodes pédagogiques toujours plus innovantes.

Accueil de nouveaux petits.

En effet, les enseignants doivent posséder des connaissances riches, mais aussi de bonnes compétences pédagogiques ainsi que des connaissances en langues étrangères et en informatique pour répondre aux exigences. À Hô Chi Minh-ville, il faut savoir se montrer à la hauteur car les épreuves sont difficiles. "En raison du peu d'enseignants recrutés à Dông Nai, j’ai souhaité trouver des opportunités d’emploi à Hô Chi Minh-Ville", a conclu  Huyên Nhu.

Un manque de candidats 

Contrairement aux enseignants de lycée, le recrutement d'enseignants de la maternelle au collège a fait l’objet de nombreux remaniements au cours des précédentes sessions. Cette situation rend difficile l’assurance d'un enseignement qualitatif, en particulier pour respecter le ratio d'enseignant sur une classe (1,5 enseignant/classe). Un contexte accentué pour le niveau primaire, correspondant à la mise en œuvre du nouveau programme d'études au cours de l'année scolaire qui s’en vient.

Dans le cas de l’arrondissement de Binh Tân, qui fait face à un nombre croissant d'élèves chaque année, il sera nécessaire de recruter beaucoup d’enseignants. Selon les statistiques de ces trois dernières années, ce district a accueilli chaque année plus de 6.500 élèves du primaire et du secondaire, nécessitant la construction de plus de 100 nouvelles salles de classe. L’année dernière, le département local de l’éducation et de la formation a publié 299 offres en préscolaire, primaire et secondaire, pour seulement  230 enseignants recrutés.

Ngô Van Tuyên, chef du Département de l'éducation et de la formation de Binh Tân, a déclaré qu'au cours de l'année scolaire 2019-2020, l’arrondissement aura besoin de plus de 400 enseignants de différents niveaux. Ce travail de recrutement s’étirera jusqu’en novembre 2019. Il faut dire que la formation d’enseignants dans le domaine des beaux-arts, de la musique et de la technologie est faible, ce qui est insuffisant pour répondre aux besoins des établissements.

C'est aussi la même situation dans de nombreuses localités. On peut citer les arrondissements 12, Tân Binh, 9 ou encore Thu Duc. Pour résoudre cette situation, certaines localités ont choisi d’inviter des instituteurs venant de d’autres unités pour assurer certains enseignements dans leurs établissements.

En ce qui concerne la qualité des gestionnaires, Lê Hông Son, directeur du Service municipal de l'éducation et de la formation, a déclaré que pour construire un enseignement de haute qualité adapté aux normes nationales, la ville continuera d'améliorer la qualité des gestionnaires et des enseignants. Par conséquent, il renforcera la formation continue, surtout au niveau primaire, ainsi qu'au service de la mise en œuvre de nouveau programme éducatif.

Texte et photos: Quang Châu/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.