13/04/2018 23:12
En ce début d’avril, certaines rues de Hô Chi Minh-Ville se transforment avec l’éclosion des tabebuia rosea, et ce pour le plus grand bonheur des locaux comme des touristes. C’est à la municipalité d’élaborer un vaste plan d’action pour généraliser ce phénomène.
>>Environ 7.000 branches de cerisiers japonais seront exposées à Hai Phong
>>Ouverture de la fête de la fleur de bauhinie 2018 à Diên Biên
>>Hanoï a le cœur à la danse

Les Vietnamiennes aiment se faire prendre en photos dans un beau décor fleuri.

C’est aux alentours de midi que de nombreux groupes de jeunes se retrouvent aux abords de l’avenue Vo Van Kiêt (1er arrondissement)  pour se prendre en photos et/ou vivre "des moments magiques" à l’ombre des belles tabebuia rosea. Cet arbre, originaire d'Amérique, se retrouve également dans la rue Vo Thi Sau (3e arrondissement) ou Diên Biên Phu (arrondissement de Binh Thành)...

Au Vietnam, sa floraison survient principalement en avril-mai et août-septembre, associant ainsi la plante aux périodes sèches. Les teintes estivales passent du rose au violet alors que l'arbre n'a pas, ou très peu, de feuilles.

Trân Dinh Thach Thao, habitante du 1er arrondissement, témoigne : "J’aime les fleurs, en particulier les belles fleurs comme celles-ci. Mon quartier est plus beau grâce à elles, ce qui produit de l’animation parce que beaucoup de gens viennent ici pour les contempler".

Trân Phuong, qui réside dans le 5e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville, partage cet enthousiasme: "La floraison de cet arbre, en plus d’embellir le quartier, a tendance à atténuer la chaleur en offrant de vastes zones d’ombre".

Pourtant, les passionnés de la nature ne sont pas satisfaits des lieux qui accueillent ces arbres et qui ne sont pas les plus beaux de la ville. Concrètement, les arbres de Tabebuia rosea sont encore trop peu nombreux et donc n’ont pas l’impact touristique qu’ils devraient avoir.

Des fleurs pour promouvoir le tourisme

Les tabebuia rosea fleuris longeant l’avenue Vo Van Kiêt.

Cao My Linh, voyagiste au sein de la société Lua Viêt, explique : "Sur l’ensemble du territoire, il y a beaucoup de floraisons connues et célébrées comme à Dà Lat, à Nghê An (tournesols), à Hai Phong (fleurs de flamboyant)... mais à Hô Chi Minh-Ville il n’y a pas encore de fleurs iconiques."

Son directeur Nguyên Van My a déclaré que : "Jusqu'à présent, Hô Chi Minh-Ville a exploité la majorité des attractions touristiques populaires disponibles. Maintenant, il faut disposer d’une ville plus fleurie pour continuer à aller de l’avant."

Par exemple, le tunnel Thu Thiêm est actuellement considéré comme un ouvrage moderne,  un nouveau symbole citadin, mais la sortie et l’entrée de ce tunnel n’ont rien d’original. Pour le directeur de Lua Viêt, il serait bon de créer des zones spécialisées où se concentreraient les plus belles fleurs, telles que les tabebuia rosea, comme c’est déjà le cas dans certaines villes touristiques partout dans le monde: les fleurs de cerisier (Japon), les roses (Bulgarie)... Si Hô Chi Minh-Ville se lance sur cette voie, elle obtiendra non seulement plus de verdure mais aussi des atouts touristiques inédits.

Tous sont d’accord avec ce constat : "Il faut étudier la botanique florale afin de profiter de la richesse des essences cultivables au Vietnam et des diverses possibilités offertes par le climat du pays (saison sèche et humide) afin de composer des massifs de fleurs vivaces durant toute l’année. Cela rajoutera au cachet de la ville et constituera un argument touristique supplémentaire."

Texte et Photo : Quang Châu/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Khanh Hòa se prépare pour l'Année du tourisme national 2019 La province de Khanh Hoà (Centre) a été choisie pour lancer en décembre prochain l'Année du tourisme national 2019. L'événement comprendra une kyrielle d'activités organisées dans la ville de Nha Trang et dans 15 autres provinces et villes du pays.