24/04/2020 21:37
Hô Chi Minh-Ville s’active au sein de ses zones d’isolement afin d’accueillir des milliers de rapatriés vietnamiens de l'étranger. Une directive issue des dirigeants de haut rang de la ville alors que la lutte contre le coronavirus entame sa troisième phase.
>>Lancement d'un concours d'éloquence sur l'hygiène alimentaire en anglais
>>Villes intelligentes : opinions et désirs des jeunes
>>Près de 2.000 jeunes et ouvriers à Hô Chi Minh-Ville participent au don de sang

L’hôpital de campagne de Cu Chi reste toujours prêt à accueillir de futurs rapatriés.

Actuellement, la ville compte plus de 12.700 lits disponibles à l'isolement. 11.000 lits sont placés dans la zone d'isolement de l'école militaire de Cu Chi, au centre Militaire numéro 10, au commandement général de la ville, à l’hôpital du 7e arrondissement, à l’École militaire de la région militaire 7 dans le 12e arrondissement, à la Division 317 dans le district de Hoc Mon et à l’Académie politique de Zone 2 dans le 9e arrondissement.

Le Dr Lê Van Phuong, directeur adjoint du centre médical de Thu Duc, en charge du pensionnat de l'Université nationale de Hô Chi Minh-Ville a dit que plus de 6.500 personnes ont achevé leur période d’isolement dans cette zone. Selon le plan de prévention contre le COVID-19 du Comité de pilotage de la ville, cet établissement sera nettoyé et désinfecté pour continuer à recevoir d’autres rapatriés. L'équipe médicale disponible sera remplacée par une nouvelle afin de soigner les nouveaux venus.

"Le mois dernier, les bâtiments du bloc B du pensionnat universitaire nationale, qui ont été réquisitionnés comme lieux d'isolement ont été nettoyés, désinfectés, mais n’ont pas encore utilisés. Si les blocs A et B deviennent des zones de quarantaine, on aura près de 20.000 lits à disposition", a déclaré M. Phuong.

Selon le Centre de contrôle des maladies de la ville, à la suite du déconfinement, Hô Chi Minh-Ville passera à la phase 3 de la pandémie. Autrement dit, le contrôle sera plus difficile qu'auparavant en raison des signes de propagation de virus demeurant dans certaines provinces. En effet, des cas d'infection au COVID-19 peuvent survenir à tout moment, même provenant de source inconnue et disposant defacteurs épidémiologiques inconnus.   

Par ailleurs, les personnes qui entreront dans le pays prochainement présenteront plus de risques qu'avant étant donnée la propagation à l’échelle mondiale de la pandémie.

Selon le Dr Nguyên Tri Dung, directeur du Centre de contrôle des maladies de ville, pour la phase 3, il y aura urgence à détecter précocement les infections, en particulier celles sans facteurs épidémiologiques. La ville prendra rapidement des mesures anti-épidémiques pour empêcher la chaîne de transmission du virus dans la communauté.

Actuellement, à Hô Chi Minh-Ville, il n’y a qu’un seul cas infecté par le COVID-19, 52 personnes sont sous surveillance dans les zones d’isolement ainsi que 160 restées à domicile et/ou placées en résidence. 

Texte et photo : Quang Châu/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Sa Pa détient le record de la plus grande vallée de roses au Vietnam La zone touristique Sun World Fansipan Legend  (dans le district de Sa Pa, province de Lào Cai) s’est récemment vue attribuer le record de la plus grande vallée de roses du Vietnam de la part de l’organisation Guinness Vietnam Record.