17/09/2021 22:29
Pour aider les personnes en difficulté à cause du COVID-19 et pour favoriser l'esprit de solidarité, de nombreux individus et entreprises de Hô Chi Minh-Ville ont participé à de multiples activités de volontariat et de bienfaisance afin de les épauler.
>>Hanoï s'engage fermement dans la lutte contre la pandémie
>>Des employés et employeurs accèdent à un programme de soutien 
        
Dons aux ouvriers au chômage à cause du COVID-19, à Hô Chi Minh-Ville.

Pour de nombreux résidents de Hô Chi Minh-Ville, la vie devient vraiment très compliquée (restrictions de déplacement, chômage, absence de revenus). Ainsi de nombreux bienfaiteurs ont épousé la nouvelle doctrine : "Les feuilles intactes recouvrent les feuilles déchirées".

N’importe quelle aide est précieuse, y compris en ce qui concerne la nourriture (bols de nouilles, porridge, pains, sauce de poisson, viande). De plus, des magasins à "0 dông" fleurissent et proposent des sacs de riz, des boîtes de nouilles, des bouteilles d'huile de table, de la sauce de soja mais aussi des œufs ou du sucre grâce à des associations et des groupes de bienfaisance. Tous ont apporté aux personnes défavorisées des repas supplémentaires. Cela a créé un effet positif sur l'ensemble de la société.

Mme Loan, habitante du quartier 15, de l’arrondissement Tân Binh, fait et distribue quotidiennement 100 à 150 repas aux habitants de la zone de blocus. Elle offre des cadeaux aux familles les plus pauvres et vend tout à 5.000 dông pour aider les ménages.

De son côté Nguyên Thi Hoa, demeurant dans le quartier 11 de l’arrondissement Binh Thanh, partage souvent des légumes, de la viande et de délicieux repas aux locataires en détresse.

Ces derniers temps, M. Huu Dung a collaboré avec le groupe de bénévoles Kitchen Thuong Saigon pour créer le groupe "Cuisine de Pun" pour servir plus de 35.000 repas pour les forces de protection des zones vertes et des familles en difficultés. "Après tout, l'important pour un volontaire est de partager avec les gens, de leur offrir ce dont ils ont besoin, d'être heureux et de soutenir toutes les familles", a expliqué M. Dung.

Trân Thi Phuong Dung, propriétaire d'un immeuble de 23 chambres, dans le quartier de Phu Huu de Thu Duc, a décidé de réduire de 50% les loyers en juin et juillet et même de les suspendre en août avec un manque à gagner de près de 100 millions de dôngs. Des propriétaires de l’arrondissement de Binh Tân s'engagent de plus à assurer l'approvisionnement alimentaire des ménages en pension au moins jusqu'à la fin septembre.

Pendant cette distanciation sociale, des centaines de "supermarchés à zéro dông" ont ouvert partout, en particulier dans les zones défavorisées avec de nombreux travailleurs indépendants. Sur ce modèle, la famille de Nguyên Ngoc Hiêp (quartier 11, arrondissement de Binh Thanh) a aidé plus de 1.500 personnes dans la zone de blocus de son quartier avec plus de 6 tonnes de légumes et d'autres articles essentiels. En outre, cette famille a également offert de nombreux produits de première nécessité à de nombreux ménages de la zone d'isolement lorsqu'ils en avaient besoin. En réponse à l’appel municipal,  NovaGroup a mis en œuvre son "supermarchés à zéro dông" avec des points de vente fixes et mobiles. Ces derniers jours, ce supermarché a fourni des tonnes de produits de première nécessité aux personnes en difficulté.

Un magasin à zéro dông à Hô Chi Minh-Ville.

Les magasins à zéro dông de nombreux individus, entreprises, organisations de masse et localités ont contribué à renforcer la confiance des personnes vulnérables. Hô Xuân Lam, vice-président de la Confédération municipale du travail de la ville, a déclaré qu’au cours des périodes de distanciation, jusqu’à la fin d'août, les syndicats de la ville ont pris en charge plus de 251.000 travailleurs, mobilisant près de 700 propriétaires d'auberges pour soutenir l'exonération et la réduction des loyers de la place pour près de 36.000 cas avec un coût total de plus de 33 milliards de dôngs. Dans le même temps, ces derniers ont organisé 25 sessions de "supermarché à zéro dông" pour près de 25.000 invités ; l’aide d’aller au marché pour plus de 7.600 personnes; donner des repas gratuits à plus de 36.400 personnes ; voire donner du lait, des produits de première nécessité et de l'argent à près de 2.500 enfants d'ouvriers.

Des aides encore plus fréquentes 

Le club "Pickup and Friends Club" regroupant des passionnés de voitures tout-terrain,  a créé l'équipe d'action rapide de Thu Duc et l'équipe d'action rapide du PFC pour transporter gratuitement des biens, des fournitures médicales, des produits de première nécessité ou du personnel médical. Dans le même temps, il a également organisé des activités pour soutenir les pauvres, les ouvriers, les travailleurs indépendants au chômage, les orphelinats, les personnes âgées dans les zones de blocus ou d'isolement médical.

Au cours des deux derniers mois, le Pickup and Friends Club a offert plus de 1.000 tonnes de marchandises, a livré plus de 10.000 dons et a réalisé des milliers de transports gratuits pour la population.

Personne n’est oublié

La ville compte plusieurs millions de personnes frappées par l’épidémie de COVID-19 et les règles de restrictions de déplacements. Les localités et organisations caritatives publiques et privées ont innové en matière de soutiens pour que personne ne soit laissé sur le carreau face à cette crise sanitaire. 

Thân Trong Minh, président du comité du Front de la Patrie de l’arrondissement de Go Vâp, a dit que de nombreuses activités de bien-être social ont été mises en œuvre pour soutenir tous ceux touchés par l'épidémie de COVID-19. En particulier, les activités de bénévolat pour la communauté des organisations politiques, des organisations sociales et des entreprises ont permis de les recouvrir de manière efficace. Récemment, l’arrondissement a mis en place deux numéros téléphoniques 0 28 39 96 27 93 ou 0 28 39 96 27 94 pour soutenir l'alimentation de première nécessité pour les habitants de Go Vâp en difficulté. "Après avoir été alertés pour des cas difficiles, nous nous engageons à fournir une assistance immédiate dans les 30 minutes", a affirmé M. Minh.

À côté de la tâche de contenir la propagande de COVID-19, celle d’assurer le bien-être social est importante pour la ville. Par conséquent, la ville a regroupé toutes les sources, dont les aides en provenance des forces militaires, de polices, de jeunes communistes, afin de créer un système global et parfait de soins dans tous les aspects de la vie quotidienne de la population. 

Texte et photos : Quang Châu/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures mises en œuvre pour pallier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.