01/11/2018 19:10
Les problématiques sur la mise en place de nouvelles zones urbaines ont été au cœur du débat lors du séminaire "Planification de Hô Chi Minh-Ville - situation et opportunités d'investissement". Une rencontre qui s’est tenue mardi 30 octobre dans la mégalopole du Sud pour résoudre les questions sur l’urbanisme d’aujourd’hui et de demain.
>>Hô Chi Minh-Ville appelle l'investissement au projet de ville intelligente
>>Hô Chi Minh-Ville et la BAII coopèrent dans la construction d'infrastructures

Hô Chi Minh-Ville a besoin d'une meilleure planification urbaine.

Ly Khanh Tam Thao, chef du Service municipal de la planification et de l’architecture, s’est exprimé sur la réalité du processus de développement urbain qui attend la ville. En plus des défis quotidiens auxquels la mégalopole du Sud fait face, c’est-à-dire les inondations, les embouteillages, la pollution, il est important d’aborder les nouvelles mutations urbaines. Parmi ces changements à venir, les acteurs du secteur ont évoqué la demande en énergie pour les nouveaux secteurs manufacturiers et l’investissement dans des infrastructures adaptées à l'industrie numérique.

Le vice-président du Comité populaire municipal, Trân Vinh Tuyên, a rappelé que les anciennes mesures de planification n’avaient pas prouvé leur efficacité. Il est donc primordial d’élaborer une stratégie sur le long terme pour assurer efficacement l’évolution de l’urbanisme à Hô Chi Minh-Ville.

Le Vietnam n’est pas le seul à devoir relever des challenges comme l’a souligné Michel Fanni, directeur de l'urbanisme et de l’architecture de la ville nouvelle de Marne la Vallée, qui rencontre les mêmes problématiques en France. Selon cet expert, les gestionnaires doivent penser à résoudre l’optimisation des espaces afin de fluidifier le trafic. Une réflexion qui doit s’opérer collectivement et s’effectuer en étroite collaboration avec les différentes étapes du développement urbain. 

Allongement du cycle de planification

Afin de résoudre ces défis, il est nécessaire de mettre en place un plan stratégique pour chaque étape. Actuellement, le cycle de planification est élaboré sur cinq ans. Cependant, il s’avère trop juste pour remplir les objectifs requis. Une des raisons pour laquelle de nombreux investisseurs vietnamiens et/ou étrangers hésitent à investir dans la mégalopole.

Sur ce point, Trân Vinh Tuyên a déclaré que dans les années à venir, la ville étendrait le cycle de 5 à 10 ans. Elle pourrait ainsi améliorer la pertinence du plan de développement général comme dans la nouvelle zone urbaine de Thu Thiêm, dans les zones urbaines intelligentes des arrondissements 1 et 12, ou encore dans la zone écotouristique de Cân Gio.

Selon Ly Khanh Tam Thao, la structure urbaine actuelle de la ville est saturée, en raison de son modèle basé sur les maisons individuelles. Une conception qui a des répercussions négatives sur la circulation, l’investissement ainsi que la vision du développement des pôles urbains approuvée par le Premier ministre.

De ce fait, la nouvelle ligne directrice de la ville respectera scrupuleusement les principaux axes à mettre en place tels que l’élévation du niveau de la mer, l’urbanisation intelligente, l’aménagement de la zone touristique de Cân Gio. Pour chaque étape, la ville fixera des objectifs prioritaires et des stratégies à court et moyen termes.

Texte et photo : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Hôtellerie : Hanoï prête à accueillir la F1 Malgré les difficultés causées par le coronavirus, de nombreux hôtels sont prêts pour la course de Formule 1 prévue en avril à Hanoï. Ces établissements joueront un rôle non négligeable dans la promotion de l’image de la capitale vietnamienne, une destination sûre et attrayante.