21/05/2020 22:24
On observe de plus en plus de grossesse tardive (après 30 ans) et donc d'accouchement tardif au sein de la société, en particulier dans les milieux urbains.
>>Baby-boom de petits dragons en Asie pour la nouvelle année lunaire
>>Débat sur les soins de la santé génésique à Hô Chi Minh-Ville

Une femme d’un âge avancé en consultation.

À Hô Chi Minh-Ville, le taux de fécondité n'est actuellement que de 1,33 enfant par femme, bien inférieur à la moyenne nationale. De plus, l’âge moyen de naissance du premier enfant augmente également de plus en plus. Les experts avertissent que ces phénomènes pourraient présenter certains risques. 

Les naissances tardives chez les femmes urbaines

Mariée à 27 ans, c’est juste trois ans plus tard que Hô My Hanh (habitante de l’arrondissement de Binh Thanh) a donné naissance à son premier enfant. Ses parents l’ont ensuite prié d’avoir un deuxième enfant alors que Hanh n'y songeait absolument pas. "Mes parents m'ont dit que j'avais 35 ans cette année et donc que je devais avoir le plus tôt possible mon deuxième enfant. Si j’attendais trop, il serait difficile de donner naissance à un autre enfant. Pourtant, à l’heure actuelle, les affaires de mon mari vont très mal et nous nous trouvons en grandes  difficultés. Je ne pense donc absolument pas à avoir un bébé de plus", a expliqué Mme Hanh. En ce qui concerne l'âge de l'accouchement, Hanh a précisé qu’actuellement, les sciences et les technologies modernes permettaient des accouchements au-delà des 35 ans sans soucis particuliers.

Vivant sans difficultés économiques particulières, Ly Minh Nguyêt (habitante du 5e arrondissement) est devenue maman pour la première fois à 38 ans, après de nombreuses FIV. Trouver le bonheur en tant que mère n'a pas été aussi facile que pour beaucoup d'autres femmes. "J’ai privilégié ma carrière, ainsi je me suis mariée tardivement et l’envie d’avoir un enfant n’était vraiment pas d’actualité. Je suis tombée enceinte à la suite de ma 3e FIV. En raison de mon âge avancé et de ma santé fragile, j’ai dû rester alitée pratiquement tout au long de ma grossesse", a confié Mme Nguyêt. Toutes ces difficultés ont empêché Mme Nguyêt de penser à donner naissance à un autre enfant. 

Hô Manh Tuong, secrétaire général de l'Association de la reproduction et de l’infertilité de Hô Chi Minh-Ville, a indiqué que les mariages tardifs peuvent entraîner des cas d'infertilité chez les femmes.

Selon les statistiques du Département de la population et de la planification familiale de Hô Chi Minh-Ville, le taux total de fécondité n'atteint actuellement que 1,33 enfant/femme, ce qui est bien inférieur au niveau national. Analysant les causes de ce phénomène, le professeur agrégé Huynh Nguyên Khanh Trang, chef du département d'obstétrique et de gynécologie de l'hôpital Hung Vuong, a déclaré que l'âge de la femme enceinte augmente, en particulier les femmes dans les grandes villes comme Hô Chi Minh-Ville. Elles sont influencées par le mode de vie des pays occidentaux et ont besoin d’affirmer leur position dans leur carrière ainsi que leur indépendance sur le plan économique. En effet, la tranche d'âge des 25 - 40 ans correspond à une période d’investissement dans la carrière et de gains d’argent pour les hommes et les femmes. Il est donc de plus en plus fréquent que les femmes se marient et aient des enfants tardivement.  

Assurer chaque couple d’avoir deux enfants

Des médecins ont tiré la sonnette d’alarme en ce qui concerne la santé des nourrissons et des femmes se mariant et accouchant tard. Pour une ville qui a un taux de fécondité faible comme Hô Chi Minh-Ville, il faut des politiques d’encouragement des jeunes à se marier et donner naissance tôt, idéalement entre 25 et 30 ans.   

Récemment, le Premier ministre vient de signer la décision N°588 approuvant le "Programme d'ajustement de la fécondité aux régions et aux sujets d'ici 2030" en vue de bien maintenir la fécondité de remplacement à l'échelle nationale.

Le Premier ministre a également demandé aux autorités locales, en particulier les localités ayant de faibles taux de fécondité, de prendre des mesures pour soutenir les couples à avoir deux enfants. Il est demandé d’ouvrir des services de consultation matrimoniaux et familiaux comme des clubs de rencontres et des services de consultation sur la santé génésique avant le mariage. Ces services permettront d’encourager les hommes et les femmes à se marier avant 30 ans et donc la possibilité pour les femmes d’accoucher tôt, avant 35 ans.


Texte et photo : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.