30/06/2021 22:35
La période de distanciation sociale a été prolongée, le nombre de cas de COVID-19 à Hô Chi Minh-Ville continue d'augmenter quotidiennement.
>>Un million de doses d'AstraZeneca fournies par le Japon arriveront les 1er et 8 juillet
>>Les localités du Sud exhortées à mettre en place les mesures adaptées à la situation

Le gymnase de Phú Tho à Hô Chi Minh-Ville est transformé en un vaste "vaccinodrome".

Le Centre de contrôle des maladies de Hô Chi Minh-Ville (HCDC) a enregistré, le 25 juin, 667 cas positifs supplémentaires. Ainsi, chaque jour, la ville détecte encore de nombreux cas positifs aux origines inconnues. Les experts disent que les mesures de prévention de la ville portent leur fruit, sans pour autant réduire le rythme de l'épidémie de COVID-19.

Un virus difficile à contrôler

D’après le Professeur agrégé Trân Dac Phu, conseiller principal du Centre vietnamien de réponse d'urgence aux situations de santé publique, ancien directeur du Département de médecine préventive (ministère de la Santé), la situation épidémique à Hô Chi Minh-Ville est extrêmement compliquée car cette localité a encore trop de sources d'infection, de chaînes d'infection ainsi que de zones épidémiques. La ville est un large lieu d'échanges avec une très grande densité de population. Cela rend la prévention et le contrôle des épidémies très difficiles.

En particulier, Hô Chi Minh-Ville est liée aux provinces de Dông Nai, Binh Duong et Long An. De plus, la ville est riche en zones industrielles, ce qui favorise les infections entre les communautés. "Cette complexité la rend difficile à contrôler par rapport à d'autres localités. En plus outre des cas hospitaliers, Hô Chi Minh-Ville a eu des cas dans des marchés résidentiels, des parcs industriels et de nombreux autres sites. En outre, le variant Delta est une souche qui se propage très rapidement dans l'environnement, les espaces clos notamment les logements exigus des travailleurs", a ajouté le Professeur agrégéTrân Dac Phu.

Une rue mise en quarantaine à Hô Chi Minh-Ville.

En accord avec cette analyse, le docteur Truong Huu Khanh, expert de plus de 30 ans en maladies infectieuses, consultant du Département de contamination-neurologie de l'Hôpital pédiatrique numéro 1 de Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que la ville est en 2e phase de confinement et qu’il faudra une 3e distanciation sociale. Cela montre que la situation épidémique est très compliquée et extrêmement difficile à contrôler, avec une répétition de cas dans la communauté chaque jour.

"Les foyers de confinement augmentent ainsi que le nombre de cas infectés communautaires. Le secteur de la santé se concentre sur la course de dépistage de masse. Mais le contrôle de l’épidémie est remis en question", a déclaré le docteur Truong Huu Khanh.

De plus, l'augmentation rapide des cas positifs a provoqué une surcharge pour le personnel médical. Au cours des derniers jours, le Service municipal de santé a continuellement converti les fonctions des hôpitaux en établissement de réception et traitement des patients de COVID-19.

En particulier, le 26 juin, deux installations de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville ont été converties en hôpitaux de campagne N°1 et N°2 pour le traitement du COVID-19. Ces deux hôpitaux de campagne ont une capacité de 5.000 lits, portant le nombre total de lits à 10.000 lits.

Accélérer les tests

Selon le médecin Truong Huu Khanh, dans le contexte de l'épidémie complexe, la ville doit accélérer les tests antigéniques rapides pour la découverte des cas F0. Il faut guider les gens à le faire eux-mêmes comme à Bac Giang. M. Khanh a déclaré qu'il s'agissait d’un moyen rapide, efficace et simple pour le dépistage des F0 dans la communauté.

Vaccination contre le COVID-19 d'un ouvrier de la zone industrielle de Tân Thuân, à Hô Chi Minh-Ville.

Lorsque les gens feront un test antigénique rapide tous les 3 à 5 jours en continu, on pourra détecter plus tôt les F0 cachés dans la communauté sans perdre trop de temps. "S'il y a encore des F0 dans la communauté, il y a un risque de propagation. La ville doit donc découvrir immédiatement les F0 pour pouvoir arrêter l'épidémie", a déclaré M. Khanh.

Partageant le même avis, le Professeur agrégé Trân Dac Phu a également déclaré que Hô Chi Minh-Ville a besoin d'une réalisation rapide pour le dépistage et la traçabilité. De plus, il faut appliquer strictement le confinement, vraiment "fermer la porte", limiter les rassemblements de personnes, interdire les activités susceptibles de propager la maladie, et respecter strictement les règles de prévention des épidémies aux bureaux et sur les lieux de production. La ville peut même penser à un plan pour interdire le fonctionnement de certains marchés spontanés et traditionnels.

Elle doit distribuer des cartes de permis pour aller au marché, aller au supermarché pour mettre en place la distanciation. "Si les mesures 5K ne sont pas strictement appliquées dans la communauté, il sera impossible d'arrêter la chaîne d'infection", a déclaré le Professeur agrégé Trân Dac Phu.

Actuellement, Hô Chi Minh-Ville met en œuvre l’isolement à domicile pour les F1 selon les instructions du ministère de la Santé. Selon Trân Dac Phu, lorsque la quantité de F1 sera trop importante, l'isolement concentré sera surchargé et peut provoquer une infection croisée dans les zones d'isolement, ce qui est encore plus dangereux.  

"Pour l’isolement, la conscience des personnes isolées est très importante. Il est nécessaire de se conformer pleinement à la réglementation sur l'isolement du ministère de la Santé. De plus, la surveillance étroite des fonctionnaires locaux et des équipes anti-COVID pour les F1 est capitale", a-t-il souligné.

Quant à la stratégie de vaccination, l'ancien chef du Département de médecine préventive (ministère de la Santé) a déclaré que pour une localité à forte densité de population comme Hô Chi Minh-Ville, il est nécessaire d'atteindre une couverture vaccinale complète, soit 100% de la population pour obtenir une bonne immunité collective. Cependant, dans le contexte vaccinal limité actuel, la ville devrait se concentrer sur des objets prioritaires au titre de la Résolution 21 du gouvernement, surtout les travailleurs dans les entreprises, les zones industrielles et franches.

Par conséquent, la ville vient d’achever la campagne  de vaccination la plus grande avec plus de 730.000 bénéficiaires qui sont des travailleurs dans les zones industrielles, dans les hôpitaux et dans les marchés à risques.

En plus des mesures gouvernementales, la chose la plus importante selon les experts, est que chaque personne à Hô Chi Minh-Ville doit considérer toutes les personnes qui l'entourent comme F0. "Chaque citoyen, qu'il soit à la maison ou en sortie, doit se conformer aux messages 5K et aux mesures de protection individuelle pour se protéger, protéger ses proches et l'ensemble de la communauté", a martelé le Professeur agrégé Trân Dac Phu.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental N°84 daté du 29 mai 2020 sur les mesures à remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Quang Binh réduira de moitié les frais d'entrée dans ses célèbres grottes en 2022 Les autorités de Quang Binh ont décidé que les billets d'entrée pour plusieurs de ses célèbres grottes, dont la plus grande du monde-Son Doong, seraient réduits de moitié à partir de l'année prochaine pour stimuler le tourisme.