19/02/2012 10:47
Les hôpitaux de Hô Chi Minh-Ville sont confrontés à une surcharge chronique. Pour les soulager, les hôpitaux «satellites» seront modernisés et des cliniques seront construites en banlieue.
Un jeune patient à l’hôpital pédiatrique N°1 (Hô Chi Minh-Ville).  Photo : Thê Anh/VNA/CVN


Selon les statistiques du Service municipal de la santé, les hôpitaux centraux accueillent quotidiennement environ 2.000-3.000 personnes pour des consultations, sans compter les hospitalisations. Une fréquentation qui s’explique
aussi par le fait que ces établissements sont les mieux équipés. Problème : l’hôpital de cancérologie doit fonctionner à 247% de sa capacité en termes de lits (631 lits). L’hôpital pédiatrique N°1, qui possède pourtant 1.400 lits, fonctionne à 123% de sa capacité. En d’autres termes, cela signifie que de nombreux patients doivent partager leur place avec quelqu’un d’autre... Et en dépit de cette surcharge, le nombre de patients de l’hôpital pédiatrique N°1 augmente de 5-10% par an.

Selon Hua Ngoc Thuân, vice- président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, la croissance démographique est un des facteurs majeurs de cette surcharge. Actuellement, les hôpitaux ne peuvent répondre aux besoins que d’environ 4,5 millions d’habitants, alors que la ville en compte huit millions. De plus, l’amélioration de la desserte routière facilite les déplacements des patients, ce qui fait qu’actuellement, 60% des hôpitaux centraux viennent d’autres provinces qui manquent souvent d’équipements modernes et de personnel qualifié.

Pour Pham Viêt Thanh, directeur du Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville, la surcharge des hôpitaux de ressort central s’explique par le fait que “les gens aspirent au meilleur traitement possible”. Par ailleurs, les 24 établissements de santé préventive de la ville ne sont pas affiliés à l’assurance sociale municipale, ce qui fait que les patients les délaissent.

Ouverture d’hôpitaux «satellites»

Le secteur sanitaire se concentre pour l’instant sur la construction de cliniques au sein des grands hôpitaux ou des hôpitaux satellites, a fait savoir le maire adjoint Hua Ngoc Thuân.

 

Les hôpitaux de Hô Chi Minh-Ville sont confrontés à une surcharge chronique.
Photo : Duong Ngoc/VNA/CVN


Un plan expérimental a été élaboré selon lequel, le Service municipal de la Santé devra gérer directement des hôpitaux de districts afin de perfectionner le personnel, de muter des médecins vers des établissements locaux, d’améliorer les équipements médicaux... En outre, les centres de santé préventive seraient autorisés à mener des consultations et à prescrire les ordonnances.

La ville construira cinq nouveaux hôpitaux à ses portes d’entrée, et renforcera la capacité d’accueil en terme de lits des hôpitaux Cu Chi, Thu Duc et Hoc Môn. Les nouveaux établissements seront mis en service d’ici 2015, afin de soulager les hôpitaux surfréquentés.

De plus, la ville ouvrira des cliniques au sein d’hôpitaux de ressort local. Aujourd’hui déjà, lorsqu’une personne a un accident sur la nationale, elle est transférée dans des établissements des arrondissements Binh Chanh et Binh Tân qui ont déjà ouvert leur propre clinique de traumotologie et d’orthopédie. Il y a encore peu, elle était amenée à l’hôpital de traumatologie et d’orthopédie du 5e arrondissement.

La fondation de cliniques dans les hôpitaux de ressort local et la construction de grands hôpitaux en banlieue sont des mesures efficaces pour baisser la préquentation dans les hôpitaux centraux.     

De nouveaux hôpitaux

D’ici 2015, Hô Chi Minh-Ville ouvrira cinq hôpitaux en périphérie dont celui de traumatologie et d’orthopédie (porte Sud), de pédiatrie (district de Binh Chanh), et de cancérologie (9e arrondissement). Les hôpitaux Thu Duc, Cu Chi et Hoc Môn seront agrandis.

La priorité sera donnée à la formation de médecins qualifiés. Selon les prévisions, il y aura 15 médecins pour 10.000 habitants à l’horizon 2015.

Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.