30/04/2018 09:35
La mégapole du Sud a choisi 2018 comme année de la sécurité routière. Analyse du directeur adjoint du Service municipal des communications et des transports, Vo Khanh Hung, à propos d’une exploitation efficace des infrastructures.
>>Agir pour un réseau de communication performant
>>L’économie de Hô Chi Minh-Ville a le vent en poupe

Vo Khanh Hung. Photo: CTV/CVN
Quel est le constat de la situation des embouteillages et accidents de la route à Hô Chi Minh-Ville en 2017?

L’année dernière, la mégapole du Sud a compté 4.046 accidents faisant près de 720 morts et plus de 3.000 blessés. La plupart d’entre eux, 4.010 cas, étaient des accidents de la route. Par rapport à 2016, il y a eu 84 personnes décédées et 145 blessées en moins.

En ce qui concerne les embouteillages, neuf épisodes d’une durée de plus de 60 minutes ont été recensés. Parmi eux, trois étaient dus aux pluies torrentielles et trois autres ont été causés par des accidents de la route.

Actuellement, les embou-teillages de la mégapole du Sud sont chroniques: ils interviennent lors des heures de pointe et autour des entrées et sorties des ports maritimes ou aéroports.

Quelles sont, cette année, les mesures majeures mises en place afin de minimiser les embouteillages et les accidents?

Le Service municipal des communications et des transports a lancé de nombreuses mesures. Primo, il souhaite éduquer et sensibiliser sur le respect du Code de la route. Secundo, la construction de nouvelles routes d’une longueur totale de 33 km, celle de 12 ponts et l’élargissement des axes routiers s’étendant sur 590.000 m² sont prévus. Tertio, il s’est donné l’objectif de renforcer le réseau de transport en commun. Cette année, celui-ci devrait permettre plus précisément le déplacement de 635 millions de passagers.

De plus, la ville est décidée à réduire de 5% le nombre d’accidents, de morts et de blessés sur la route. Le nombre d’enfants blessés par ces accidents devrait notamment connaître une baisse d’environ 10%.

L’élimination des embouteillages autour du port de Cát Lái et de l’aéroport international de Tân Son Nhât est l’un des objectifs principaux de la ville.

Que fera la municipalité pour renforcer la prise de conscience vis-à-vis du respect du Code de la route chez ses habitants?

Il est important de souligner la coopération des divers services qui vont dans ce sens. Pour les nommer, il s’agit du Comité municipal de la sécurité routière et de ses antennes dans les arrondissements et districts, de l’Union municipale des jeunes communistes Hô Chi Minh, de l’Association municipale des femmes, de l’Organisation syndicale de la ville, du Service municipal de l’éducation et de la formation, celui de l’information et de la communication…

Chacun aura sa propre mission. Par exemple, le Comité municipal de la sécurité routière et ses antennes sont chargés d’élaborer les plans de communication et de surveiller les activités concernées.

Les organisations comme l’Association municipale des femmes ou encore l’Organisation syndicale de la ville devraient proposer des programmes de sensibilisation sur la sécurité routière suite à leurs séances de travail.

Pour leur part, l’Union municipale des jeunes communistes Hô Chi Minh et le Service municipal de l’éducation et de la formation devraient prendre en charge les activités de communication destinées au jeune public.

La mise en service du tunnel routier au carrefour de My Thuy permet la baisse des embouteillages autour du port de Cát Lái.  Photo: Xuân Tinh/VNA/CVN

D’après vous, que représentent l’exploitation et la gestion efficace des infrastructures dans la réduction des embouteillages et accidents?

Outre l’investissement dans de nouveaux projets d’infrastructures de communication, l’exploitation et la gestion efficace des infrastructures actuelles sont indispensables dans l’objectif de réduire les embouteillages et accidents.

Le Service municipal des communications et des transports a proposé une série de mesures. Il s’agit de la réorganisation des communications sur certains axes routiers, de la limitation de la circulation des camions en plein jour au centre-ville et autour de l’aéroport international de Tân Son Nhât et de l’interdiction des taxis, autocars, camions et véhicules à remorque à certaines heures dans les zones où se produisent les embouteillages.

De nouveaux panneaux de signalisation routière, nouveaux feux rouges, nouvelles barrières, nouvelles caméras de surveillance et autres dispositifs devraient être installés. En outre, ledit service va mettre en service des feux automatiques, ponts et tunnels pour piétons.

Sur les routes nationales et les axes d’entrée et de sortie de la ville, le Service municipal des communications et des transports installera en plus des panneaux électriques de signalisation routière, feux rouges, caméras de surveillance et équipements servant à calculer le nombre de véhicules en circulation.

Cette année, “La sécurité routière pour les enfants” est le thème  lancé par le Comité national de la sécurité routière. Quelles sont les solutions conçues par Hô Chi Minh-Ville pour protéger davantage les enfants?

Le Service municipal des communications et des transports est actuellement en train d’étudier les solutions susceptibles d’aboutir à la rénovation des infrastructures autour des écoles, afin d’assurer la sécurité des enfants.

Concrètement, une maintenance régulière des panneaux de signalisation routière, des passages piétons et des feux rouges est nécessaire. Il faut également prévoir l’installation de nouveaux panneaux et de nouvelles barrières visant à empêcher le stationnement des deux roues sur les trottoirs autour des établissements scolaires.

De plus, nous allons mettre en place des panneaux de limitation de vitesse et des caméras de surveillance à proximité des écoles.

Thiên Nhân - Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

Les potentiels touristiques des provinces du Centre du Vietnam présentés en Thaïlande Trois provinces au Centre du Vietnam que sont Nghê An, Hà Tinh et Quang Binh ont organisé le 23 mai un programme pour présenter leurs potentiels touristiques en Thaïlande.