29/07/2018 22:54
Hô Chi Minh-Ville a appelé à investir dans des projets de protection de l’environnement d’ici à 2025 et a annoncé des incitations pour de tels investissements.

>>Une semaine sans pailles en plastique
>>Des efforts pour recycler le plastique
 

Dans une usine de traitement de déchets en technologie moderne dans le district de Hoc Môn (Hô Chi Minh-Ville). Photo: Xuân Du/VNA/CVN 


Un porte-parole du Service municipal des ressources naturelles et de l’environnement a déclaré que quelque 8.900 tonnes de déchets solides sont collectées quotidiennement dans la ville et traitées dans le complexe de traitement des déchets de Phuoc Hiêp dans les districts de Cu Chi et Binh Chanh, où 69% du volume des déchets sont enterrés et le reste brûlé et recyclé.

Le volume devrait augmenter de 5% par an pour atteindre 10.081 tonnes par jour en 2020 et 12.864 tonnes par jour d’ici à 2025.

Les autorités de la ville ont appelé les investisseurs à mettre en place deux autres unités de traitement des déchets solides utilisant une technologie de recyclage capable de traiter 2.000 tonnes par jour dans le complexe de traitement des déchets solides de Phuoc Hiêp dans le district de Cu Chi. Ils traiteront respectivement les déchets industriels et médicaux nocifs en utilisant la technologie de combustion des déchets plasma.

La mégapole du Sud a également appelé à couvrir les anciens sites d’enfouissement inutilisés dans les districts de Cu Chi, Hoc Môn et Tân Binh pour en faire des terrains de golf ou des parcs ou pour y construire des magasins ou des appartements.

Exonérations fiscales
pour les projets environnementaux


Selon le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, les investisseurs qui s’engagent dans les nouvelles installations de traitement des déchets bénéficieront d’incitatifs liés au droit d’utilisation des terres, aux tarifs d’électricité, aux prêts bancaires et aux taxes.

Si les unités supplémentaires des usines de traitement des déchets de Cu Chi et Binh Chanh répondent aux normes établies par le gouvernement en 2013, elles bénéficieront d’exonérations fiscales pour 11 ans et 70% de réduction sur la location de terrains.

L’électricité produite par la combustion des déchets sera achetée pour 2.114 dôngs par kWh, tandis que l’électricité produite par la combustion des gaz collectés dans les décharges sera vendue à 1.532 dôngs.

La ville fournira un soutien financier sous la forme d’intérêts entièrement subventionnés sur tous les prêts bancaires obtenus pour des projets de collecte, de traitement et de recyclage des déchets par le secteur privé.

Toutes les taxes d’importation sur les équipements et autres produits non fabriqués dans le pays seront supprimées.

Parlant des incitations pour attirer des investissements dans les projets de traitement des déchets solides offertes par la ville, le Docteur Lê Huy Ba de l’Université d’industrie alimentaire de Hô-Chi-Minh-Ville les ont qualifié d’attrayantes.

"Cependant, la ville devrait spécifier les délais, les emplacements et les technologies pour ces projets, alors que les technologies et le financement pour eux doivent être soigneusement évalués pour s’assurer que les projets sont entrepris avec succès", a-t-il dit.

VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.