12/05/2021 16:03
Le président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thành Phong, a demandé aux branches et services compétents et concernés d'activer les mesures maximales de préventions de COVID-19.
>>Se préparer aux pires scénarios dans la lutte contre le COVID-19
>>COVID-19 : 30 nouveaux cas signalés, sans aucun nouveau foyer

Le président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thành Phong, lors d'une réunion d'urgence sur le COVID -19, le .

Lors de la réunion d'urgence du Comité directeur pour la prévention et le contrôle de la pandémie de COVID-19 de Hô Chi Minh-Ville, lundi matin 10 mai, le président du Comité populaire municipal, Nguyên Thành Phong, a demandé à tous les services locaux de réactiver les solutions et mesures visant à empêcher la propagation du COVID-19.

Le chef du gouvernement de la ville a exigé le rétablissement des postes de contrôle de l'épidémie de COVID-19 dans les zones d'entrées et de sorties de la zone. Les forces médicales, la police et l'armée assumeront le contrôle de ces postes.

"Toute personne en provenance de l'Ouest et de l'Est du pays devra remplir une déclaration médicale au poste de contrôle. La situation actuelle oblige la ville à se mettre au plus haut niveau de prévention et de contrôle de l'épidémie de COVID-19", a souligné M. Phong.

En plus des zones susmentionnées, le chef du gouvernement a demandé de déployer des postes de contrôle du COVID-19 dans les gares, les ports et les supermarchés. Il a souligné qu'en tant que plaque tournante commerciale, Hô Chi Minh-Ville fait face au risque d’introduction de la maladie dans la ville par les aéroports internationaux et les près de 60 ports maritimes de diverses ampleurs.

En outre, Nguyên Thành Phong a suggéré que les dirigeants des districts et de la ville de Thu Duc, ainsi que les chefs des départements et des organes concernés, reprennent leurs séances d’information sur le COVID-19 les lundis après-midi et vendredis.

En ce qui concerne la restauration, les établissements ne peuvent dorénavant servir que 30 personnes au maximum à la fois. De plus, les clients et le personnel hôtelier doivent respecter la règle dite des 5K. ("Khâu trang" (Masque), "Khu khuân" (Désinfection), "Khoang cach" (Distanciation), "Không tu tâp" (Pas de rassemblement) et "Khai bao y tê" (Déclaration de l’état de santé).

Prêt à traiter 5.000 cas 

Lors de cette réunion, le directeur du Service municipal de la santé, Nguyên Tân Binh, a déclaré que le secteur de la santé a réactivé les critères de sécurité contre le COVID-19 dans tous les domaines. Pour  la prévention et le contrôle de l’épidémie, 200 groupes communautaires contre le COVID-19 ont été créés.

Une machine au service de désinfection des mains à l’hôpital Thông Nhât (Hô Chi Minh-Ville).

Le Service municipal de la santé mobilise également les étudiants des facultés de santé publique pour des situations d'échantillonnage et de traçage à grande échelle. La ville garantit 15.000 tests par jour, un chiffre qui pourrait s’élever à 40.000 dans un proche avenir.

"En ce qui concerne le traitement de la maladie, la ville a constitué un programme permettant de traiter 50, 100 et plus de 200 patients simultanément. Actuellement, le Service de santé élabore un plan de traitement de plus de 5.000 personnes", a annoncé M. Binh.

À lundi 10 mai, la mégapole du Sud recense 267 personnes contaminées, dont 243 guéries et 24 en cours de traitement. La ville applique les mesures d'isolement centralisé pour 3.267 personnes et 611 cas sont en isolement à domicile.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Le tourisme de Hanoï s’efforce de surmonter les difficultés L’apparition de la quatrième vague d'infections par le coronavirus a gravement touché le tourisme. Les agences de voyage de Hanoï ont consenti de gros efforts afin de minimiser les dégâts ainsi que de préparer des scénarios de relance.