05/04/2020 06:30
Du 4 au 15 avril, le Service des communications et des transports de Hô Chi Minh-Ville se coordonne avec le groupe Mai Linh afin de mobiliser 200 taxis au service des hôpitaux. Ces véhicules sont gratuitement mobilisés au profit des malades en cas d’urgence.
>>Coronavirus : au moins 6.500 morts en France, pas d’épreuves finales pour le bac
>>Le PM ordonne des mesures plus drastiques pour lutter contre la pandémie de COVID-19

Deux cents taxis gratuits sont mis à disposition pour les urgences.
Photo : CTV/CVN

Trân Quang Lâm, directeur du Service municipal des communications et des transports, a déclaré que la mise en œuvre des mesures de restriction a mis fin à toutes les activités de transports publics. Cependant, de nombreuses personnes dans certains cas ont besoin d’utiliser ces moyens de transport dont les taxis : femmes prêtes à accoucher, enfants devant passer des examens médicaux, patients sortant de l’hôpital après intervention chirurgicale, personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral ou tout autre problème….

Par conséquent, à la proposition du Service municipal de la santé, le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a chargé le Service municipal des communications et des transports de mettre en service des taxis pour répondre à cette demande. C’est le groupe Mai Linh qui a été choisi, avec 200 taxis prêts à transporter des gens vers les établissements de santé.

Ainsi, entre le 4 et le 15 avril, 200 "taxis verts" (couleur emblématique du groupe) sont autorisés à circuler pour transporter des patients, surtout ceux en situation d’urgence, dans l’incapacité d’être amenés en un deux-roues. Disponibles dans les hôpitaux de la ville, ils ne sont pas autorisés à réaliser d’autres courses. Point important : ces taxis transporteront gratuitement. C’est la contribution du groupe Mai Linh à la lutte contre la pandémie et au soutien à la population en cette période compliquée.

Hô Huy, président du conseil d’administration de Mai Linh, a informé que son entreprise possédait actuellement environ 18.000 véhicules dans le pays. Toutes ses activités de transport sont temporairement réduites d'un quart conformément à la directive N°16 du Premier ministre sur les mesures urgentes pour prévenir et combattre l'épidémie de COVID-19. Cependant, si les localités ont besoin de ses services pour répondre aux besoins urgents des patients, Mai Linh est toujours prêt à fournir des véhicules gratuits.

"En ce moment, nous pensons que les gens ont besoin de nous. Nous voulons simplement apporter notre soutien à la lutte contre la pandémie de coronavirus, à Hô Chi Minh-Ville et dans tout le pays plus largement", a-t-il conclu.

Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.