28/03/2018 23:45
Histoire d'Anh Ma est un livre qui relate du parcours marocain d’un militant communiste pendant les années de guerre au Vietnam. Il a été présenté au public vietnamien le 27 mars à Hanoï au cours d’un événement participant au 57e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et le Maroc.
>>Séminaire international sur la diversité culturelle à Hanoi
>>Présentation de la culture marocaine à travers le cinéma
>>Le Vietnam et le Maroc veulent renforcer leurs liens multiformes

Le lancement de la version vietnamienne du livre Histoire d'Anh Ma s'est déroulé le 27 mars à l’Institut des études de l’Afrique et du Moyen-Orient. 

Le lancement de la version vietnamienne de ce livre Histoire d'Anh Ma s’est déroulé à l’Institut des études de l’Afrique et du Moyen-Orient (IAMES), en présence de l’ambassadeur marocain au Vietnam, Azzeddine Farhane, et de plusieurs chercheurs et étudiants démontrant leur grand intérêt pour ce pays d’Afrique du Nord. Fait marquant, cet ouvrage a été introduit auprès du public vietnamien par son auteur, professeur Abdallah Saaf, actuellement enseignant de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’Université Mohamed V à Rabat, capitale du Maroc.

Cette œuvre raconte l’histoire d’un militant communiste marocain durant son séjour au Vietnam et à l’occasion de la conférence, l’auteur a cherché à présenter cette aventure exceptionnelle. Le protagoniste, Mohammed Ben Aomar Lahrach, alias Anh Ma, alors expatrié dans un pays si éloigné du sien, a été amené à travailler et combattre dans la lutte pour la libération du peuple aux côtés des Viêt Minh (le Front de l’indépendance du Vietnam). "Cet ouvrage illustre une partie de l’histoire commune des deux pays, reflétant ainsi les relations étroites et solidaires de deux pays à la faveur de cet examen rétrospectif de l’histoire du personnage principal", s’est exprimé Lê Phuoc Minh, directeur de l’IAMES lors de son discours d’ouverture.

Fruit d’un travail acharné
au terme de neuf ans d’écriture


En 1949, le Président Hô Chi Minh avait sollicité la présence d'un cadre responsable du Parti communiste marocain afin d'encadrer les combattants ressortissants de son propre pays, mais aussi ralliés, déserteurs ou prisonniers du Viêt Minh. À l’époque, le Parti avait désigné Mohamed Ben Aomar Lahrech. Pour ce dernier, ces années au Vietnam ainsi passées aux côtés des camarades du Viêt Minh, est devenue l’une des plus importantes de sa vie. Hô Chi Minh lui avait  donné le surnom d’Anh Ma, ou frère de cheval, qui lui est resté attaché tout le long de son passage dans ce pays de l’Indochine. Cet ouvrage est à la fois une enquête et un travail de recherche, décrivant le vécu de cet homme avant et après le Vietnam et son itinéraire peu commun.

Le Professeur Abdallah Saaf (droite) a présenté certaines facettes intéressantes de son ouvrage aux lecteurs vietnamiens. 

"Mohamed Ben Aomar Lahrech s’est installé au Vietnam de 1948 à 1965-1966. Il avait assisté à la guerre dès la fin 1948 et avait joué un rôle important notamment dans l’encadrement des prisonniers de guerre, des déserteurs et des ralliés magrébins. Il avait une bonne formation, ainsi qu’une expérience militaire qu’il avait acquis au cours de la 2e guerre mondial"", a confié l’auteur Saaf, s’appuyant sur son processus de recherche d’informations sur le personnage principal de son livre.

À ses yeux, ce militant a tout d’"un personnage passionnant", à tel point que le professeur a multiplié les techniques d’investigations en recueillant des informations à travers des entretiens sur le terrain et des rencontres avec la famille d’Anh Ma, malgré la distance géographique entre le Vietnam et le Maroc.

"Je me suis mis à lire beaucoup d’ouvrages d’anthropologie, de sociologie, sur les Viêt Minh de la guerre et les dirigeants vietnamiens, dans le but de rassembler le maximum de données sur sa vie, et sur l’étape vietnamienne de son parcours", a-t-il ajouté en se remémorant l’écriture de ce livre.

Ce travail lui a apporté autant de difficultés qu’il en a été passionnant, mais le résultat a été au final bien plus satisfaisant qu’il avait espéré. Après neuf ans de travail sans relâche, il a pu enfin palper la couverture de son livre en 1996, intitulé Anh Ma

L'ambassadeur marocain au Vietnam, Azzeddine Farhane (gauche), a souhaité que les Vietnamiens pourront réaliser que les deux pays pourtant éloignés au niveau géographique, sont si proches au niveau culturel.

Une preuve de solidarité entre les deux peuples

En plus de mettre au devant de la scène la sortie d’une œuvre littéraire, la conférence a été aussi l’occasion de rassembler les amoureux du Maroc pour davantage échanger sur les relations solidaires entre les deux pays. En effet, leurs peuples continuent à partager des points en commun malgré la distance géographique et les différences culturelles. "La publication de cet ouvrage +Histoire d’Anh Ma+ est la concrétisation des efforts de deux peuples déterminés à affermir leur relations solidaires. Il s’agit également d’une excellente initiative de M. l’ambassadeur du Maroc", a constaté Nguyên Thanh Hiên, ancienne rédactrice en chef du magazine Afrique et Moyen-Orient de l’IAMES.

Pour sa part, Lê Phuoc Minh a souligné l’importance des études sur l’Afrique et le Moyen-Orient dans la consolidation des actions de coopérations du Vietnam avec le reste du monde. Il a reconnu que cet ouvrage reflétait tout autant un parcours historique qu’une mémoire inoubliable du Vietnam et du Maroc, pourtant encore méconnu des habitants des deux pays.

"Actuellement, certains experts marocains voudraient en savoir plus sur le modèle de développement vietnamien et vivre des expériences avec ce pays où cohabitent 54 ethnies dans la paix et l’union. Parallèlement, les pays de l’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient sont confrontés depuis plusieurs décennies à d’énormes défis issus d’une grande variété d’ethnies dont les aspects culturels, linguistiques et religieux sont différents", a précisé le directeur de l’IAMES. Celui-ci espère qu’"avec ce livre, il y aura de plus en plus de Vietnamiens qui exprimeront le désir de découvrir certaines facettes de la culture du Maroc et inversement".

Histoire d'Anh Ma, un livre fait preuve des relations solidaires entre le Vietnam et le Maroc. 

"J’ai connu ce livre avant mon arrivée au Vietnam et grâce à lui, j’ai appris beaucoup de chose sur ce pays. Depuis, j’ai souvent réfléchi sur la façon de traduire ce livre et par quel moyen réaliser ce projet. J’ai rencontré M. Minh et lui ai proposé la traduction de cette œuvre. Aujourd’hui, nous avons pu présenter la version vietnamienne aux lecteurs du pays, afin qu’ils sachent exactement ce qu’il s’est passé et la part de contribution que le Maroc a joué dans cette histoire partagée. Nous espérons également que les Vietnamiens pourront réaliser que ces deux pays pourtant éloignés au niveau géographique, sont si proches au niveau culturel", a partagé l’ambassadeur marocain.

Texte et photos : Hông Anh/CVN

Source: CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.