13/01/2010 03:20
Les 6 pays chargés du dossier du nucléaire iranien se réuniront à New York cette semaine pour discuter des nouvelles sanctions contre Téhéran, a annoncé le 11 janvier la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton.
"Le groupe des 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne) se réunira à New York à la fin de la semaine, et étudiera le niveau des sanctions que nous devrions viser", a dit Mme Clinton à la presse, en se rendant à Hawaii.

Téhéran, déjà visé par 3 résolutions de l'ONU assorties de sanctions pour sa politique nucléaire, est menacé de nouvelles mesures pour son refus de suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium, qui lui a valu une condamnation de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Les États-Unis n'ont pas abandonné formellement l'idée d'un dialogue avec l'Iran, proposée par le président Barack Obama depuis son investiture il y a un an, mais ils privilégient de plus en plus la piste des sanctions, devant le refus de Téhéran de la proposition de l'AIEA de faire enrichir son uranium à l'étranger.

Mme Clinton a indiqué le 11 janvier que les États-Unis souhaitaient des sanctions prenant pour cible "un groupe relativement petit de décideurs", jugeant "plus malin" de viser "ceux qui prennent effectivement les décisions".
Elle avait annoncé la semaine dernière son objectif de faire pression sur les Gardiens de la Révolution.

L'un des défis de l'administration Obama est de riposter au pouvoir de Téhéran sans s'aliéner la population, et en particulier l'opposition qui défile depuis l'élection présidentielle controversée de juin 2009.

"Mais tout cela reste à décider", a souligné le 11 janvier la chef de la diplomatie américaine, alors que son pays et les 3 membres européens du groupe des Six tentent depuis des mois de convaincre la Russie et la Chine d'abandonner leurs réticences à de nouvelles sanctions.

En préparation de la réunion, le directeur politique du département d'État, Bill Burns, sera à Moscou aujourd'hui et demain, où il abordera entre autres l'Iran, a indiqué de son côté à Washington le porte-parole du département d'État, Philip Crowley. Il rencontrera ensuite ses homologues de l'Union européenne vendredi à Madrid, de même que le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos.

AFP/VNA/CVN
(13/01/2010)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Heureux ceux qui ont la main verte Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…