28/07/2017 15:37
Des heurts ont opposé jeudi 27 juillet des Palestiniens à la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem alors que des milliers de fidèles musulmans pénétraient sur ce lieu saint après deux semaines de boycott.
>>Tapis de prière, policiers et heurts dans la Vieille ville de Jérusalem
>>Israël retire les détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des mosquées
>>L'ONU examine la crise autour de l'esplanade des mosquées à Jérusalem

Des secouristes palestiniens évacuent un blessé en marge de heurts qui ont opposé Palestiniens et forces de l'ordre israéliennes, le 27 juillet sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. Photo : AFP/VNA/CVN

La tension restait vive en soirée, à la veille de la prière hebdomadaire du vendredi 28 juillet à laquelle se rendent habituellement des milliers de fidèles.

Les Palestiniens avaient cessé de se rendre sur l'esplanade pour protester contre la mise en place, aux entrées de ce site ultra-sensible situé à Jérusalem-Est --secteur palestinien de la ville sainte occupé et annexé par Israël--, de mesures de sécurité controversées, dont les dernières ont été levées jeudi matin.

Un correspondant de l'AFP a fait état de heurts peu après l'entrée sur l'esplanade de milliers de fidèles musulmans pour la prière de l'après-midi.

Le Croissant-Rouge palestinien a indiqué qu'une centaine de personnes avaient été blessées sur l'esplanade et aux alentours de ce site religieux ultra-sensible appelé Noble sanctuaire par les musulmans et Mont du Temple par les juifs.

Des affrontements ont éclaté à l'extérieur de l'esplanade avec l'arrivée d'un groupe de policiers israéliens qui se sont introduits dans la foule. Des Palestiniens ont réagi en jetant des bouteilles en plastique et les forces israéliennes ont lancé des grenades assourdissantes.

La police israélienne a indiqué de son côté que des pierres avaient été jetées sur des officiers sur l'esplanade même.

"À l'entrée des fidèles sur le Mont du Temple, certains ont jeté des pierres sur des officiers, certaines tombant sur la place du mur Occidental", a indiqué la police israélienne dans un communiqué, en référence au mur des Lamentations, lieu saint juif situé en contrebas de l'esplanade.

Volte-face

"Une force de police sur le site a repoussé les perturbateurs avec des moyens de dispersion anti-émeutes. Un officier a été blessé à la tête par une pierre", a-t-on ajouté.

La police israélienne déployée sur l'esplanade des Mosquées, le 27 juillet dans la vieille ville de Jérusalem-Est. Photo : AFP/VNA/CVN

Des violences avaient éclaté la semaine dernière après l'installation le 16 juillet de détecteurs de métaux aux entrées du site, au surlendemain d'une attaque qui avait coûté la vie à deux policiers israéliens près de l'esplanade des Mosquées.

Cinq Palestiniens avaient été tués et des centaines blessés dans des affrontements avec les forces de l'ordre israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée.

Jeudi 27 juillet, le ministère palestinien de la Santé a fait état du décès d'une sixième personne. Mohammed Kanaan, 26 ans, avait été blessé lundi 24 juillet dans des heurts avec les forces israéliennes en Cisjordanie.

Trois colons israéliens avaient en outre été poignardés à mort le 21 juillet en Cisjordanie par un Palestinien. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réclamé jeudi 27 juillet sa condamnation à mort.

Après d'intenses pressions de la communauté internationale qui craignait une escalade, Israël avait retiré mardi 25 juillet les détecteurs de métaux puis jeudi 27 juillet les derniers éléments du nouveau dispositif de sécurité.

"La police est revenue aux mesures de sécurité en vigueur avant l'attaque terroriste (...) du 14 juillet", a déclaré une porte-parole de la police, en référence à l'attaque contre les deux policiers israéliens.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.