23/10/2019 11:37
Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…
>>HCM-Ville : le 3e arrondissement fait partie des 50 plus belles zones résidentielles du monde
>>Face aux sacs plastiques, Cù Lao Chàm se mobilise
>>À quoi la ville de demain ressemblera-t-elle?

Le café Green Oasis, à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï.
Photo : CTV/CVN

Lorsqu’on habite en ville, on rêve souvent d’avoir un peu d’espace vert. Faute d’avoir un jardin à soi, on met des plantes vertes dans son salon… Il n’empêche… Rien ne vaut un jardin, même miniature. Pourquoi, alors, ne pas se faire un petit terrarium ? Mais qu’est-ce qu’un terrarium, allez-vous me dire ? Eh bien c’est comme un aquarium, à ceci près qu’on n’y met pas de l’eau, mais de la terre...

Green Oasis est toujours archi-comble, midi et soir. Il faut dire qu’un café qui offre une telle sensation d’évasion, il est bien difficile d’y résister, surtout quand on habite en ville et qu’on vit en permanence dans une chape de pollution… Mai Trang est une habituée. Pour elle, Green Oasis est comme un sas de respiration…

"L’atmosphère est très saine, notamment grâce à toute cette verdure qu’on trouve un peu partout. Moi, je viens très souvent ici pour travailler", nous dit-elle. 

"Toute cette verdure"… Pour bien comprendre, il faut savoir que Green Oasis doit son nom - qu’il n’est sans doute pas nécessaire de traduire - aux très nombreux terrariums qui font son charme et sur lesquels Nguyên Tiên Dung, le maître de céans, compte pour fidéliser sa clientèle. 

Les botaniques à l'intérieur du café Green Oasis.
Photo : CTV/CVN

"Le terrarium est un objet de décoration intérieure assez à la mode, nous explique-t-il. C’est très modulable parce qu’il y en a de toutes tailles: des grands, des petits… En gros, n’importe quel récipient peut être transformé en terrarium, pourvu qu’il ait une surface transparente. Moi, j’utilise tout simplement des bocaux en verre. Ca se fait beaucoup à l’étranger. Par contre, j’ai souvent du mal à trouver des espèces végétales qui conviennent. Au Vietnam, on a souvent des plantes assez grandes, trop grandes pour s’épanouir dans des terrariums."

Un terrarium est un jardin miniature, un écosystème en modèle réduit que l’on peut observer depuis son fauteuil… En intérieur, c’est évidemment idéal: ça permet de faire pousser des plantes dans un espace bien délimité... Et puis c’est dans l’air du temps… De nos jours, être tendance, c’est être écolo. Nguyên Tiên Dung, encore :

"Moi, je suis à la fois architecte et patron de café. Alors forcément, l’idée de créer un espace m’intéresse. De nos jours, on a beaucoup tendance à privilégier les espaces verts, en architecture, aussi bien en intérieur qu’en extérieur, nous confie Nguyên Tiên Dung. Moi, je n’ai pas les moyens de louer une grande superficie, alors les terrariums me permettent de m’offrir une vraie ouverture sur la nature. C’est ce dont je rêvais depuis toujours: travailler dans une atmosphère saine, une atmosphère végétale…"

Un espace vert de détente

La décoration de terrarium à l'intérieur de Green Oasis.
Photo : CTV/CVN

Même si la clientèle de Green Oasis est composée en grande partie de jeunes, il n’est pas rare d’y retrouver des retraités qui viennent là pour s’offrir un petit moment de détente. C’est le cas de Hoàng Anh, une sexagénaire qui semble apprécier la quiétude des lieux. 

"Je sais que ce café a été aménagé par un architecte, nous dit-elle. C’est sans doute pour ça que la décoration est si raffinée. Un café aussi calme, aussi vert, ça ne peut qu’attirer du monde. Il m’est déjà arrivé d’inviter des amis à me rejoindre ici. En général, ils apprécient beaucoup le cadre."  

Il faut dire qu’un terrarium, ça apporte de l’énergie positive! Nguyên Tiên Dung en vend, d’ailleurs, dans une fourchette de prix allant de 100 à 400 mille dôngs, ce qui ne l’empêche pas de prodiguer ses conseils à qui veut se faire son petit terrarium chez soi.  

"Il faut commencer par nettoyer le contenant avant d’y mettre le substrat choisi, que ce soit de la terre ou du gravillon. On peut ajouter ensuite une mince couche de charbon de bois qui éliminera d’éventuelles odeurs et aidera à prévenir les maladies. Ce n’est qu’après qu’on met le terreau, en utilisant un tube de carton en guise d’entonnoir pour éviter de salir les parois. Il reste alors à planter en veillant à bien doser l’eau que l’on met pour humidifier le terreau", recommande-t-il.  

Le dimanche matin, les amateurs de terrariums se retrouvent à Green Oasis pour parler techniques de plantation. Nguyên Tiên Dung espère que, petit à petit, le terrarium deviendra une tendance en vogue, au Vietnam. Il a raison : Heureux sont ceux qui ont la main verte, l’avenir leur appartient !
 
VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2019"

La Semaine de la culture et du tourisme de Cà Mau 2019 prévue en décembre Ayant pour thème "Rendez-vous à Cà Mau", la Semaine de la culture et du tourisme de Cà Mau 2019 aura lieu du 10 au 15 décembre avec de nombreuses activités intéressantes et la participation du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande et de la République de Corée.