27/04/2016 13:29
L’aciérie du groupe taïwanais Formosa, soupçonnée d’être à l’origine d’une immense pollution industrielle qui a causé la mort massive de poissons dans le Centre du pays, s’est excusée mardi 26 avril pour les déclarations détonnantes qui font des vagues dans l’opinion publique.
Ces derniers jours, des milliers de poissons ont été retrouvés morts dans les fermes d’élevage mais aussi sur les plages du Centre du pays, provoquant l’inquiétude du public et des pêcheurs. Les autorités ont pu préciser que ce phénomène était dû à des "éléments toxiques" mais l’origine de l’empoissonnement doit encore être déterminée.


Au centre de toutes les attentions se trouve une conduite d’eaux usées, longue de 1,5 km et reliant la mer à l’aciérie de Formosa, qui a importé quelque 300 tonnes de produits chimiques toxiques pour les besoins de «refroidissement» durant le processus de production.

Prié de dire ce qu’il n’y a plus de poissons dans les environs de la conduite d’eaux usées sous-marine depuis l’entrée en activité de l’aciérie, un responsable de la Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh Steel Company (FHS) a déclaré qu’entre les poissons et une industrie sidérurgique moderne il faut choisir.

«Vous ne pouvez pas tout avoir. (Vous) devez choisir entre les poissons, les crevettes ou une aciérie. Si vous en voulez deux à la fois, je vais vous dire que vous ne pouvez pas, même si vous êtes le Premier ministre», a déclaré le représentant de Formosa à Hanoi, Chou Chun Fan.

Soutenir les pêcheurs

«Les opinions exprimées par Chou Chun Fan ne reflètent pas la position de la compagnie Formosa», a affirmé mardi 26 avril lors d’une conférence de presse le directeur général exécutif adjoint de la FHS, Truong Phuc Ninh, ajoutant que les propos de l’intéressé ont provoqué des remous au pays et gravement porté atteinte à l’image de la compagnie.

Des experts ont été envoyés dans la région pour enquêter. Les premiers résultats d’analyse montrent que ni les agents pathogènes ni les pathologies n’étaient pas en cause et que les paramètres environnementaux ne dépassaient pas les seuils tolérés.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé d’accorder des aides aux pêcheurs, de rapidement en identifier les causes de l’afflux anormal de poissons morts et de proposer les mesures nécessaires.

Le secteur des produits aquatiques a rapporté l’an dernier au Vietnam plus de 6,7 milliards de dollars. Le gouvernement vietnamien s’est fixé pour objectif qu’en 2020, l’économie maritime représente plus de 53% du PIB et plus de 60% de la valeur des exportations nationales.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.