29/09/2013 09:22
Hô Chi Minh-Ville consulte actuellement habitants, experts et scientifiques sur un projet d’expérimentation d’un modèle d’autorité municipale. À l’avenir, la capitale économique devrait comprendre Hô Chi Minh-Ville et quatre villes satellites.

 

Le nouveau modèle d’autorité municipale de Hô Chi Minh-Ville contribuera à faciliter les formalités administratives et à établir une relation de proximité entre les habitants et les autorités. Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN


Hô Chi Minh-Ville est la plus grande agglomération du pays, et les défis qu’elle doit relever pour assurer son rôle de capitale économique sont à la hauteur de son envergure, que ce soit en termes de gestion, d’aménagement ou de sécurité. La ville doit donc se doter d’un organe de gestion adapté.

Hô Chi Minh-Ville prépare un projet d’expérimentation d’un modèle d’autorité municipale. Celle-ci se diviserait en deux échelons (au lieu de trois d’aujourd’hui) : celui de Hô Chi Minh-Ville et celui des villes voisines. Chaque niveau comprendrait un conseil populaire et un comité administratif.

Aujourd’hui, 80% de la ville est en cours d’urbanisation, Hô Chi Minh-Ville se divisera donc en trois zones : une déjà urbanisée, une en processus d’urbanisation, et une rurale, avec chacune son propre modèle de gestion.

Sectorisation par taux d’urbanisation

La zone déjà urbanisée comprendra 13 arrondissements intra-muros. Il s’agit des arrondissements 1, 3, 4, 5, 6, 8, 10, 11, Binh Thanh, Phu Nhuân, Go Vâp, Tân Binh et Tân Phu. Ces 13 arrondissements auront un seul niveau d’autorité, ce sera l’autorité municipale de Hô Chi Minh-Ville. Pour faciliter la gestion administrative, chaque arrondissement disposera d’un comité administratif dont le président sera nommé et révoqué par le président du Conseil populaire de Hô Chi Minh-Ville. De même, au niveau du quartier, le président du comité administratif sera nommé et révoqué par le président du Comité administratif de l’arrondissement. Tous les comités administratifs des arrondissements et des quartiers ne seront que des représentants de l’autorité municipale, non des personnes morales de droit public.

De son côté, la zone rurale comprendra trois districts : Cu Chi, Binh Chanh et Cân Gio. Chancun aura son comité administratif, considéré comme une branche de l’autorité municipale de Hô Chi Minh-Ville. Ces districts n’auront pas de mécanisme d’autonomie budgétaire.

Enfin, la zone en cours d’urbanisation comprendra six arrondissements : 2, 7, 9, 12, Thu Duc, Binh Tân, et deux districts : Hoc Môn et Nhà Bè. Cette zone pourra être divisée en quatre villes satellites baptisées : Est, Sud, Ouest et Nord. Chaque ville satellite disposera d’une autorité pleine et entière (comprenant le Conseil populaire municipal et le comité administratif de quartier), sous l’égide de l’autorité municipale de Hô Chi Minh-Ville. Ces villes satellites seront autonomes et responsables de leur propre gestion budgétaire, de la construction, de la gestion, et du développement des services urbains.

Concernant les services liés au social (notamment le Service municipal de l’éducation et de la formation), Hô Chi Minh-Ville veut déterminer clairement leurs domaines de compétences, avec un principe : chaque tâche sera réalisée par l’organisme qui en a la charge.

Un projet longuement étudié

Le projet de l’autorité municipale de Hô Chi Minh-Ville est soigneusement étudié depuis 2006, selon Lê Thanh Hai, secrétaire du Comité municipal du Parti communiste vietnamien. «Il suit de près les orientations du Parti et de l’État, et la réalité de Hô Chi Minh-Ville», ajoute t-il.

Le siège de l’actuel Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville. Photo :  Vnphoto/CVN


Avec son fameux projet, Hô Chi Minh-Ville veut améliorer l’efficacité de la gestion de l’autorité à différents échelons. Le modèle de l’autorité municipale étendra l’autonomie et la responsabilité des organismes administratifs. Par exemple, l’autorité municipale gèrera elle-même ses fonctionnaires et leur grille de salaire. D’autre part, ce modèle permettra d’établir une relation de proximité entre les habitants et les autorités, de faciliter les formalités administratives, et de créer une concurrence entre les villes pour les inciter à servir au mieux les intérêts de la population.

Actuellement, le projet d’expérimentation est entre les mains des habitants, des experts et des scientifiques. Il sera ensuite modifié avant d’être présenté au gouvernement et à l’Assemblée nationale.

Hoàng Hoa/CVN





Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Thuân An, une paisible plage de Huê La ville de Huê est non seulement célèbre pour sa citadelle et ses tombeaux royaux, mais aussi pour ses longues plages sauvages. Rares sont ceux qui connaissent celle de Thuân An, dont l’atmosphère paisible ne laisse pourtant personne indifférent.