17/01/2018 14:57
Une table ronde sur la recherche patrimoniale au Vietnam a eu lieu mardi 16 janvier à Hanoï. Cette manifestation a été organisée par le Bureau de représentation de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Hanoï.
>>Développement du tourisme rime avec protection de l’environnement
>>Hôi An, pas seulement la ville des lanternes
>>Les destinations touristiques de Quang Ninh

Michael Croft (2e à gauche), représentant en chef de l’UNESCO au Vietnam,  à la table ronde sur la recherche patrimoniale au Vietnam, le 16 janvier à Hanoï.
Photo : Hoàng Phuong/CVN

"La table ronde vise à partager les opinions concernant la vie des habitants locaux dans les zones patrimoniales, le rôle du patrimoine dans le développement économique, surtout le tourisme, et le patrimoine dans le contexte du développement durable et des changements climatiques", a souligné Michael Croft, représentant en chef de l’UNESCO au Vietnam.

L’événement a permis aux participants - chercheurs, gestionnaires et journalistes - de discuter des mesures susceptibles de faire rimer développement économique avec conservation, ainsi que de faire prendre davantage conscience à la société de la nécessité de préserver et de promouvoir les valeurs patrimoniales au Vietnam.

D’après Pham Duy Khanh, directeur adjoint du comité de gestion de l'ensemble du complexe paysager de Tràng An, province de Ninh Binh (Nord), ces dernières années, ce comité a coopéré avec d'autres organisations et individus au Vietnam et à l'étranger dans la recherche scientifique, la conservation et la promotion des valeurs culturelles, la protection de l’environnement et des paysages naturels dans leur ensemble.

Vue générale de la table ronde sur la recherche patrimoniale au Vietnam, le 16 janvier à Hanoï. Photo : Hoàng Phuong/CVN

En outre, des campagnes de communication, des expositions et la présentation des patrimoines culturels matériels et immatériels au sein de l’ensemble du site naturel de Tràng An sont régulièrement organisées.

De nombreux acteurs impliqués

"Nous demandons souvent conseil à l’UNESCO et à des chercheurs tant vietnamiens qu’étrangers avant l’inauguration de nouveaux circuits au complexe de Tràng An", a-t-il expliqué.

Pour sa part, Dang Van Bài, vice-président de l'Association vietnamienne des patrimoines culturels, a apprécié le rôle des médias dans la sensibilisation des habitants à la préservation et à la promotion des valeurs patrimoniales.

Pham Thanh Huong, de l’Office de l’UNESCO à Hanoï, a assuré que le Vietnam participait activement aux activités de cette organisation onusienne. Elle a précisé que de nombreux colloques internationaux en la matière avaient été organisés au Vietnam.

Plus concrètement, le Comité national de l’UNESCO du Vietnam, en partenariat avec la province centrale de Quang Nam et l’ONU-Habitat -programme des Nations unies œuvrant à un meilleur avenir urbain- a organisé, en juin 2017 à Hôi An, un séminaire sur la préservation et la promotion des valeurs des patrimoines urbains asiatiques. Lors de la session de clôture, la Déclaration de Hôi An sur la conservation et le développement du patrimoine urbain en Asie a été approuvée.

L’ensemble des monuments de Huê, reconnu par l’UNESCO en 1993, une destination incontournable du Centre. Photo : Hô Câu/VNA/CVN

Dans le cadre de la table ronde, le Docteur Peter Larsen, de l’Université suisse de Lucerne, a présenté la livre World heritage and Human rights (patrimoine mondial et droits de l’homme) qui vient d’être publié par les Éditions Routledge, à Londres. Cet ouvrage aborde les recherches réalisées par Peter Larsen dans certains patrimoines au Vietnam, notamment le complexe de Tràng An (Ninh Binh, au Nord).

En 2018, afin de répondre aux besoins d’échange d’informations entre chercheurs et reporters, l’UNESCO Vietnam et la Caisse de conservation des patrimoines culturels du Vietnam (dépendant du Conseil national des patrimoines culturels) pourraient organiser à intervalle régulier des manifestations en la matière.


Les patrimoines matériels mondiaux au Vietnam
 
1. L’ensemble des monuments de Huê (Centre), reconnu par l’UNESCO en 1993.
2. La baie de Ha Long (Nord), reconnue en 1994.
3. La vieille ville de Hôi An (Centre), reconnue en 1999.
4. Le sanctuaire de My Son (Centre), reconnu en 1999.
5. Le Parc national de Phong Nha-Ke Bàng (Centre), reconnu en 2003.
6. La citadelle royale de Thang Long-Hanoï, reconnue en 2010.
7. La citadelle de la dynastie des Hô (Centre), reconnue en 2011.
8. Le complexe paysager de Tràng An (Nord), reconnu en 2014.
 

Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.