16/07/2019 09:09
La Paz, capitale de la Bolivie, en 1999: L'UNESCO décerne le titre de "Ville pour la paix" à la ville de Hanoï. C'est la seule ville de la région Asie-Pacifique à recevoir ce label.
>>Hanoï célèbre les 20 ans de sa reconnaissance en tant que ''Ville pour la paix''
>>Publication d’un livre sur Hanoï - Ville pour la paix

Vue aérienne du lac de l'Ouest à Hanoï. Photo: Trong Dat/VNA/CVN

En deux décennies marquées par de nombreux changements, la capitale vietnamienne n'a cessé de s’efforcer de rester à la hauteur de cette reconnaissance.

Un chemin d'expérience

De nombreux experts nationaux et étrangers ont affirmé que Hanoï mérite bien d'être la "Ville pour la paix" grâce à ses contributions positives et efficaces pour maintien de la paix, ainsi qu'à l'évolution de la valeur de ce titre.

Ces contributions sont conformes aux critères définis par l'UNESCO en matière d'égalité au sein de la communauté, de construction urbaine, de préservation de l'environnement de vie, de promotion de la culture éducative, de renforcement du développement de la culture et de l'éducation,  d'attention portée à l'éducation à la citoyenneté et à la jeune génération.

''Je me rends compte que,  depuis ces deux décennies, Hanoï a constamment cherché à se développer pour mériter ce titre'', a confié Michael Croft, représentant en chef du bureau de l'UNESCO à Hanoï.

Selon lui, la capitale a surmonté les conséquences de la guerre pour prendre son essor et devenir un important centre politique, économique et culturel du pays. En outre, le gouvernement de Hanoï a également lancé des politiques visant à assurer un développement durable, un équilibre harmonieux entre la croissance et la protection de l'environnement.

En 2018, la ville attire plus de 7,5 milliards de dollars d'investissement direct. C’est la première fois que Hanoï se classe au premier rang du pays dans ce secteur depuis plus de 30 ans de Renouveau.

En 2018, 83,9% des communes de la capitale répondent aux normes de la Nouvelle ruralité, soit une atteinte de l’objectif  avec 2 ans d'avance.

Au delà de la croissance économique, la ville s’intéresse au bien-être social. Le taux de ménages pauvres est seulement de 1,19% en 2018, soit une réduction de 0,5% par rapport à l’an dernier.  Le taux de couverture par l'assurance-santé atteint 86,5% de la population.

Destination de la culture et de la créativité

Performances artistiques dans une rue piétonne près du lac de Hoan Kiêm.
Photo: Thanh Dat/VNA/CVN 

Michael Croft a déclaré que l’UNESCO avait lancé au Vietnam une vaste stratégie pour deux ans (2019-2020) comprenant des programmes et des projets significatifs ayant un impact profond sur les domaines pour  lesquels l’UNESCO se concentre. En conséquence, l’UNESCO attache une importance particulière à la coopération avec la ville de Hanoï, notamment  à l’occasion du 20e anniversaire du titre de "Ville pour la paix" pour Hanoï.

En outre,  l’UNESCO souhaite approfondir sa coopération avec la capitale en tant que "ville de la paix" et propose que Hanoï devient la première ville du Vietnam à rejoindre le Réseau des villes créatives de l'UNESCO (RVCU).

Selon les experts de l'UNESCO, la communauté internationale a été impressionnée par les changements marqués de Hanoï, créant une nouvelle image, non seulement pour Hanoï, mais également pour le Vietnam.

En effet, les initiatives telles que les rues piétonnes sont les bienvenues. Hanoï est également le lieu de naissance de nombreux espaces créatifs qui deviennent le point de convergence des jeunes. Dans les yeux de la communauté internationale, Hanoï est une ville dynamique qui conserve néanmoins ses caractéristiques traditionnelles.

Noel Jean Poirier - ancien ambassadeur de France, célèbre pour le documentaire Mon Hanoï ville avec laquelle il a partagé plusieurs années de sa vie. ''Les habitants de Hanoï ont leur propre mode de vie. Toutes leurs activités se tiennent sur le trottoir. Laissez les voyageurs se déplacer dans la ville et l'observer. Ils en comprendront mieux sur la personnalité, les coutumes et les habitudes des Vietnamiens".
 
Selon lui, l’un des traits distinctifs de Hanoï, est qu’elle a su conserver son architecture historique et toutes les traces de son passé, ce qui est loin d’être le cas pour beaucoup d’autres grandes villes chargées d’histoire. On y trouve notamment de nombreux bâtiments construits par les Français il y a plus d’un siècle.

20 ans ! Un des plus bel âge de la vie, pour fêter la paix.
Diêu Thuy/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La fête des ethnies de la région du Nord-Ouest ouverte à Son La La 14e Fête culturelle des ethnies de la région du Nord-Ouest a débuté ce dimanche 18 août dans la ville de Son La, province éponyme (Nord-Ouest).