02/06/2020 15:26
Le Tribunal populaire de Hanoï a condamné lundi 1er juin à cinq ans de prison ferme une personne pour transport illégal de cornes de rhinocéros en provenance d’Afrique.
>>Cân Tho : près de 30 kg soupçonnés de cornes de rhinocéros saisis
>>Livraison des cornes de rhinocéros saisis à l’aéroport Nôi Bài pour l’Afrique du Sud

Des cornes de rhinocéros saisies par les organes compétents vietnamiens.
Photo : VNA/CVN

Nguyên Van Phô, né en 1989, domicilié à la commune de Thach Diêu, district de Thach Hà, province de Hà Tinh (Centre), a été accusé de violation des règles relatives à la protection des animaux sauvages rares, précieux et en danger, conformément à l’article 244, clause 2 du Code pénal de 2015.

Selon l’acte d'accusation, le 7 novembre 2019, les douanes de l'aéroport international de Nôi Bài à Hanoï ont constaté un comportement suspect de Nguyên Van Phô, en provenance de Bangkok (Thaïlande).

Les douaniers lui demandant de présenter ses bagages, il a présenté un réservoir de gaz contenant deux morceaux de cornes de rhinocéros, d’un poids de près de 1,9 kg.

Ce sont les morceaux de cornes de rhinocéros noirs qui se trouvent dans l’Annexe de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Il a avoué qu'en travaillant comme ouvrier du bâtiment en Angola, il a rencontré un homme nommé Anh (entrepreneur en construction), qui a dépensé 1,2 million de dôngs (50 USD) afin de le louer pour transport de l'Angola au Vietnam une valise dans laquelle il y a un réservoir de gaz vert contenant deux morceaux de cornes de rhinocéros.

Ayant accepté la proposition, Phô a apporté la valise de l'aéroport de Luanda (Angola) pour transiter par Bangkok à l'aéroport de Nôi Bài (Hanoï) où il a été arrêté par les organes compétents.

Lors du procès, Nguyên Van Phô a reconnu que le transport de cornes de rhinocéros était interdit, mais en raison de sa cupidité, l’accusé en a accepté.

Il a été condamné à 5 ans de prison pour violation des règles relatives à la protection des animaux sauvages rares, précieux et en danger.

La corne de rhinocéros est interdite d'import comme d'export puisque cet espèce figure sur la liste rouge de la CITES.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Reuters salue la reprise rapide du tourisme vietnamien Le Vietnam et la Nouvelle-Zélande ont rapidement repoussé le COVID-19. Alors que les indicateurs touristiques du Vietnam augmentent, la situation du tourisme en Nouvelle-Zélande reste sombre, selon Reuters.