23/11/2018 13:20
Entre mi-novembre et mi-décembre, les marguerites Daisy sont omniprésentes dans les rues de Hanoï. En cette période, ce serait une faute de goût si l’on n'en achetait pas un bouquet. Mais si on veut se la jouer plus romantique, on ira admirer les champs de fleurs en banlieue.
>>L’hiver, le temps des camomilles sauvages à Hanoï
>>Fleurs des quatre saisons à Hanoi

En cette saison, la marguerite Daisy est reine parmi toutes les sortes de fleurs des vendeuses ambulantes à vélo.

Quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison  des marguerites Daisy (Astéracées), une fleur de la même famille que les chrysanthèmes. En vietnamien, on les surnomme joliment avec un mot qui fait penser à un oiseau: cúc họa mi (marguerite-garrulaxe).

En cette fin de novembre, dans toutes les ruelles, sur tous les marchés traditionnels, la marguerite Daisy est le filon commercial des boutiques florales ou des vendeuses ambulantes. Pour les Vietnamiennes l’achat d’un bouquet aux petites fleurs à la couleur d'un blanc virginal pour embellir le salon est incontournable. Pour les jeunes, un des loisirs préféré du week-end, et d'aller se faire photographier au milieu d'un champ de marguerites, revêtus de ses plus beaux habits.

Cultivées dans les villages floraux de la banlieue de Hanoï comme Nghi Tàm, Ngoc Hà, Nhât Tân, Quang Ba, les marguerites Daisy sont une plante herbacée vivace de la famille des Astéracées. C'est une plante à fleur en touffe, à tige érigée, ridée, aux feuilles basales pétiolées, et aux caulinaires engainantes crénelées. La fleur de marguerite est simple, blanche et possède de 20 à 30 pétales.

On les achète en bouquets. Ci-dessous quelques photos vous permettant d’admirer sa beauté et sa prédilection.


Texte et photos: Bùi Phuong/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).