08/11/2018 23:22
Hanoï souhaite coopérer avec Israël dans l'agriculture de haute technologie, a déclaré le vice-président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Doan Toan, lors d’un colloque sur ce thème organisé le 7 novembre à Hanoï dans le cadre des activités de célébration du 25e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam - Israël (1993).
>>Plusieurs activités célébrant les 25 ans des relations Vietnam - Israël
>>Premier dialogue sur la politique de défense Vietnam - Israël
>>Potentiels de la coopération entre le Vietnam et Israël

Culture des cantaloupes en appliquant la technologie d'Israël.
Photo: Nguyên Oanh/VNA/CVN

Nguyên Doan Toan a précisé que la capitale souhaitait que les entreprises israéliennes, considérées comme des pionnières dans l'application des technologies dans la production agricole, coopèrent et soutiennent la ville dans ce secteur. "Israël dispose d'un secteur agricole moderne et créatif avec des réalisations importantes, malgré les conditions naturelles difficiles du pays", a-t-il annoncé.

Il a souligné que Hanoï souhaitait recevoir le soutien d'Israël dans ce domaine afin de remplir son objectif de devenir un centre de production et de consommation des produits agricoles dans la région, ainsi qu'un grand exportateur de produits agricoles.

Selon le responsable municipal, Hanoï a renforcé ces dernières années l’application des technologies dans la production, le stockage et la transformation de produits agricoles.

Lors de cet événement, les entreprises israéliennes ont partagé leurs expériences dans l’application des hautes technologies dans l’agriculture et ont été informées des potentiels de développement de ce domaine de la capitale.


VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Voyager lors du Têt, un plaisir de jeunes Lors du Têt, on peut facilement voir sur Facebook des statuts plein d’enthousiasme comme "Se réveiller dans un lieu lointain", "Accueillir le Têt en terre étrangère" ou "Fêter pour la première fois le Têt à la frontière"… L’habitude de célébrer le Têt Nguyên Dan auprès de la famille a laissé la place aux pérégrinations permettant de découvrir de nouveaux endroits.