24/11/2019 07:50
L’UNESCO a désigné fin octobre 66 nouvelles villes créatives dont la capitale vietnamienne. Désormais, Hanoï poursuit son objectif de placer la créativité et la culture au cœur de son plan de développement.
>>Hanoï intègre le Réseau des villes créatives de l'UNESCO
>>Journée mondiale des villes : l'UNESCO désigne 66 nouvelles villes créatives

L’espace piéton autour du lac Hoàn Kiêm, une initiative de Hanoï, est une destination attractive le weekend.
Photo : Thanh Tùng/VNA/CVN

Hanoï a présenté en juillet dernier sa candidature au Réseau des villes créatives de l’UNESCO (RVCU) avec la volonté de devenir une destination créative en Asie du Sud-Est. Le RVCU couvre sept domaines : artisanat et arts populaires, arts numériques, cinéma, design, gastronomie, littérature et musique. La capitale vietnamienne a choisi de représenter le domaine du design.

Dans l’architecture, Hanoï possède une histoire riche tant au niveau culturel qu’artistique. La cité impériale de Thang Long, patrimoine mondial de l’UNESCO, en est la preuve. C’est un site architectural ancien qui a su garder de nombreuses valeurs historiques, archéologiques et culturelles.

La créativité, source d’inspiration inépuisable Hanoï est le témoin privilégié de la croisée entre les cultures orientale et occidentale, conservant les ouvrages de style classique et contemporain. Les monuments traduisant ces différentes inspirations sont l’Opéra de Hanoï, le Musée des beaux-arts, le Musée municipal, les ponts Long Biên, Nhât Tân…

Inauguré en 2015, le pont Nhât Tân fait partie des sept ponts enjambant le fleuve Rouge. Son architecture se distingue des autres de la capitale, grâce à sa structure de haubans aux nombreuses travées comportant cinq pylônes symbolisant les cinq portes de la ville. Considéré comme l’un des nouveaux emblèmes de la capitale, cet ouvrage est d’autant plus beau que la nuit, chaque travée s’illumine d’une couleur différente.

Valoriser l’espace culturel

Hormis l’architecture, la créativité se diffuse aussi dans d’autres domaines. Par exemple, l’espace piéton aménagé autour du lac Hoàn Kiêm (Épée restituée) a été initié en 2016 et est aujourd’hui un lieu incontournable le week-end. Une démarche positive à tous les niveaux : touristique, économique, social et culturel. Cette zone contribue à mettre en exergue les atouts du patrimoine historique et culturel ainsi qu’à rafraîchir le paysage urbain. Une belle façon de diversifier les produits touristiques de la capitale, en proposant aux visiteurs du monde entier une plongée dans le quotidien des Hanoïens.

Le "Monsoon Music Festival", un rendez-vous musical annuel très attendu des Hanoïens, notamment des jeunes.
Photo : MMF/CVN

Le Festival international de musique Monsoon (Monsoon Music Festival) est un projet artistique lancé par le compositeur-musicien Nguyên Quôc Trung et fortement soutenu par les autorités municipales. Organisé depuis 2014, ce rendez-vous musical attire de nombreux artistes vietnamiens et étrangers. "Source d’inspiration pour les Vietnamiens, ce festival contribue à promouvoir une industrie musicale plus professionnelle dans notre pays. En ce sens, +La Mousson+ signifie la nouveauté et la fraîcheur. Ce festival symbolise aussi le lien entre les cultures et la musique des différents pays", a affirmé Nguyên Quôc Trung, directeur artistique du Monsoon Music Festival.

Hanoï est une ville à la population jeune, représentant 51,7% de sa démographie. De plus, elle dispose d’une forte communauté de designers, artistes et scientifiques ainsi que d’espaces créatifs. Selon les autorités municipales, la créativité est un facteur stratégique de développement urbain durable pour la capitale.

Son plan d’action pour les prochaines années est le suivant : construction d’un centre de design innovant, création et consolidation des espaces créatifs, lancement d’émissions télévisées sur les talents créatifs, organisation d’un festival de design créatif, établissement d’un réseau de jeunes designers créatifs, etc. L’ensemble de ses initiatives a pour but de soutenir cet essor et de créer des conditions favorables à son expansion.

Bùi Phuong/CVN
 
 
Développement durable

Fin octobre 2019, 66 villes ont été désignées nouveaux membres du RVCU. Hanoï figure sur cette liste avec 65 autres telles qu’Angoulême et Metz (France), Asahikawa (Japon), Bangkok (Thaïlande), Bendigo (Australie), Bergame (Italie), Jinju (République de Corée), etc.

En tant que laboratoire d’idées et de pratiques innovantes, le RVCU apporte une contribution tangible à la réalisation des Objectifs de développement durable en s’appuyant sur la pensée innovante et les projets inscrits dans le territoire. À travers leur engagement, les villes sont les premières à contribuer aux actions de développement durable au bénéfice des communautés à l’échelle urbaine.

Le RVCU est composé de 246 villes. Ces membres sont issus de tous les continents et toutes les régions, et s’inscrivent dans des contextes socio-économiques et démographiques divers. Tous poursuivent une mission commune : placer la créativité et l’économie créative au cœur de leurs plans de développement urbain en lien avec le Programme des Nations unies de développement durable à l’horizon 2030.
 
 
 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Hô Chi Minh attire plus de 7,7 millions de touristes étrangers en onze mois Au cours des onze premiers mois de l’année, Hô Chi Minh-Ville a accueilli plus de 7,7 millions d’arrivées internationales, soit une hausse de 14,3% en variation annuelle.