27/05/2021 18:10
Afin de profiter au mieux de chaque terrain et d'améliorer le revenu des agriculteurs, le secteur de l'agriculture de Hanoï mettra en œuvre différentes mesures, dont le renforcement du fonctionnement des coopératives et établissements de production en fonction des chaînes de valeur.
>>Renforcer les chaînes de valeurs pour favoriser les exportations
>>Le Vietnam stimule le développement de modèles des coopératives
>>Édifier une agriculture intelligente et moderne

Hanoï compte actuellement près de 1.100 coopératives agricoles en activité.
Photo : HNG/CVN

Depuis l’entrée en vigueur en 2012 de la Loi sur les coopératives, les coopératives fondées par des particuliers ont aidé les agriculteurs dans la production durable, l’établissement de labels, la maîtrise des étapes de production garantissant l’hygiène des aliments et la satisfaction des consommateurs.

Actuellement, Hanoï compte 70 coopératives participant à la chaîne de production liée à la consommation des produits, 50 utilisant la high-tech. En plus, 180 produits d’une cinquantaine de coopératives sont reconnus conformes aux normes de l’OCOP "One commune, one product" - littéralement en français "À chaque commune son produit".

Difficultés

Le nombre de coopératives fondées par des particuliers à Hanoï est encore faible. Certaines, après avoir changé d'activité en fonction de la Loi sur les coopératives de 2012, ne sont pas lucratives.

Ces problèmes ont différentes causes, la principale demeure le niveau des dirigeants de ces coopératives qui ne sont pas à la hauteur car trop âgés, travaillant seulement avec l’expertise acquise et non pas les techniques, peu sensibles aux activités économiques du marché.

Hanoï comptait jusqu'à fin mai près de 1.100 coopératives agricoles en activité. Parmi les plus de 6.500 cadres et dirigeants des coopératives, 1.140 sont diplômés de l’enseignement supérieur.
Nombre de membres compétents de coopératives comptent changer de travail.

De plus, beaucoup de coopératives n’offrent pas de bonnes conditions de travail à leurs membres. Le revenu constitue l’un des obstacles pour attirer les cadres. La plupart d’entre eux ne bénéficient pas de salaire périodique mais seulement de petites indemnités.

Actuellement, beaucoup de personnes renoncent aux activités agricoles pour travailler comme ouvriers dans des usines et d’autres métiers offrant de meilleurs revenus. Certaines personnes possédant des terrains ne s’en servent pas ni ne proposent de les louer pour des activités agricoles.

Résolution

Dans le but de profiter le plus possible des ressources de production, le secteur agricole de Hanoï devrait mettre en œuvre des mesures, notamment l’établissement de coopératives de nouveaux modèles et le soutien à la production en fonction des chaînes de valeur.

Certaines coopératives ont connu le succès grâce à l’appel aux propriétaires de terrains de proposer en location leurs terrains. Ceci a permis permet de regrouper les petites parcelles, de réduire la fragmentation des terres qui entraîne une faible qualité des produits et de la compétitivité, et d’employer les hautes technologies dans la production.

Afin de soutenir les coopératives fondées par des particuliers, il faudrait mettre en priorité la formation visant à l’amélioration des savoir-faire et le niveau des dirigeants et employés, renforcer la collaboration entre coopératives et entreprises dans le cadre d’une chaîne de production et des débouchés des produits, mettre en place des événements de promotion et de présentation des produits pour qu’ils puissent avoir accès aux centres commerciaux, magasins, plateformes d’e-commerce.

Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Îles et fêtes des villages de pêche La moitié du territoire vietnamien est bordée par la mer, le pays possède ainsi de nombreuses belles îles. L’idéal pour se retirer loin de l’animation effrénée des grandes villes.