27/02/2020 22:44
Une table ronde sur le 75 ans d’interprétation diplomatique s’est tenue jeudi matin 27 février au siège du ministère des Affaires étrangères à Hanoï.
>>La diplomatie populaire contribue au renforcement de l'amitié 
>>Union des organisations d’amitié du Vietnam : de nombreuses activités au programme
>>La diplomatie populaire : le bilan de 2019

Une table ronde sur l’interprétation diplomatique s’est tenue le 27 février à Hanoï.

Il s’agissait d’une rencontre visant à glorifier les générations de traducteurs du secteur de la diplomatie, à partager des souvenirs et expériences en la matière.

"Cette rencontre a permis d’insuffler de l’inspiration à la jeune génération concernant la traduction et l’interprétation diplomatiques. Dans un avenir proche, nous publierons un livre sur ce thème en plusieurs langues pour fêter le 75e anniversaire du secteur des affaires étrangères du pays", affirme Pham Binh Dàm, directeur  du Centre national de rédaction et de traduction.

Fondée selon le décret N°47 daté du 7 avril 1946 signé par le Président Hô Chi Minh, le Bureau de rédaction et de traduction (actuellement Centre national de rédaction et de traduction) est l’une des agences phares du ministère des Affaires étrangères.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Nguyên Minh Vu, s’exprime lors de l’événement, le 27 février à Hanoï.
Selon le vice-ministre des Affaires étrangères, Nguyên Minh Vu, les traducteurs sont des personnes aux contributions silencieuses mais très importantes, lors de réunions, de négociations, de visites… au cours de ces 75 dernières années.

Et d’ajouter que le Centre national de rédaction et de traduction a participé activement à l’enseignement et à la formation au ministère des Affaires étrangères, dans les ministères et localités... "Cet établissement a également contribué à développer le réseau d’interprètes et de traducteurs du ministère des Affaires étrangères et une équipe de collaborateurs d’une cinquantaine de personnes avec 16 langues telles que chinois, espagnol,  laotien, khmer...", souligne-t-il.

"Une  noble profession"

D’après le vice-Premier ministre Vu Khoan, l’interprétation est un métier  exigeant de larges connaissances et de la passion. "Ce métier nous offre l’opportunité d’étudier. Chaque fois que nous avons traduit pour nos dirigeants tels que feu le Premier ministre Pham Van Dông, feu le ministre des Affaires étrangères Nguyên Duy Trinh..., ce fut une occasion d’apprentissage précieuse", explique-t-il.

Une exposition a été organisée en marge de l’événement.

Pour sa part, l’ancien ministre des Affaires étrangères Nguyên Dinh Binh a raconté qu’il a débuté l’interprétation par hasard, lorsqu’il était étudiant en  première année d’arts et des lettres à La Havane, dans les années 1960. "J’ai été choisi par l’ambassade du Vietnam à Cuba comme l’interprète de rencontres entre dirigeants vietnamiens et cubains. Les séances de traduction pour le président cubain Fidel Castro demeurent des souvenirs inoubliables", raconte M. Bin.

Pendant près de 40 ans de travail au ministère des Affaires étrangères, dont six en tant qu’interprète (1970-1976), l’ancienne ambassadrice du Vietnam au Canada, Nguyên Thi Hôi, affirme : "Il s’agit d’un noble métier et d’une base formidable pour mon travail diplomatique les années suivantes".

Selon Dào Ngoc Mai Thy, jeune employée du Centre national de rédaction et de traduction, cette table ronde lui a permis de rencontrer certains de ses prédécesseurs et de glaner auprès d’eux des connaissances et expériences précieuses. "L’interprétation diplomatique était un métier dur, exigeant une maîtrise des langues étrangères et de larges connaissances", précise-t-elle.

"Cette manifestation s’inscrivait dans le cadre des activités de célébration du 75e anniversaire du secteur national des affaires étrangères", a conclu le vice-ministre Nguyên Minh Vu.

Texte et photos : Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.