28/06/2022 14:34
Hanoï compte actuellement 5.931 orphelins de père et de mère. De nombreux enfants ont perdu leur père ou mère et leur famille est confrontée à de graves difficultés.
>>Le Vietnam célèbre la Journée de la famille vietnamienne
>>Comment le Vietnam protège-t-il ses handicapés ?
>>Exposition caritative en faveur des orphelins

Nguyên Thi Lan Huong, vice-présidente de l'Association des femmes entrepreneuses de Hanoï, parraine trois orphelins à cette occasion.
Photo : VOV/CVN

Pour aider les enfants orphelins dans des situations extrêmement difficiles, l'antenne de l'Union des femmes de Hanoï organise un programme de mères adoptives - connexion affective pour répandre amour, bienveillance et s’orienter ensemble vers un avenir meilleur.

Depuis trois ans, Nguyên Thi Lan, une jeune mère domiciliée dans l’arrondissement de Hoàn Kiêm, s’occupe seule ses deux enfants après le décès de son mari. Le fils aîné a 11 ans, la petite fille, 4 ans, tous les jours, ils aident leur mère dans les tâches ménagères. Le travail de Nguyên Thi Lan n'est pas stable, donc la vie devient de plus en plus difficile.

"Maintenant, j'élève seule mes deux enfants. Je n’ai pas de travail stable. L'antenne de l’Union des femmes de l’arrondissement de Hoàn Kiêm a proposé à l’antenne municipale de trouvé une mère adoptive pour ces deux enfants. Avec un tel soutien, notre vie est moins pénible", a dit Lan.

La petite Nguyên Pham Minh Thu, élève de 4e année à l'école primaire de Mai Dông, dans l’arrondissement de Hoàng Mai, est un autre cas encore plus malheureux. Elle a perdu ses deux parents à cause du cancer. Son grand-père est vieux et faible, et sa grand-mère a subi deux accidents vasculaires cérébraux. Ils ne peuvent pas subvenir aux besoins de Minh Thu et de son petit frère. Ce dernier a été renvoyé dans sa campagne maternelle pour vivre avec d’autres proches de la famille. En plus de la perte de ses parents, la petite Minh Thu doit vivre loin de son jeune frère.

"Je suis très triste et mes parents me manquent beaucoup. J'ai envie de vivre à côté de mon jeune frère, je ne veux pas être loin de lui", confie Minh Thu, toute triste.

Ce sont trois des 70 orphelins qui viennent d'être mis en relation avec leurs mamans adoptives proposées par l’antenne de l'Union des femmes de Hanoï. Ces femmes généreuses contribuent financièrement pour élever les enfants et les envoyer à l'école, mais elles deviennent également des appuis moraux, aidant les enfants à avoir un nouveau foyer, de nouveaux frères et sœurs, même s'ils ne sont pas du même sang. Les orphelins y retrouvent affection et attention. C'est aussi la raison pour laquelle Nguyên Thi Lan Huong, présidente du conseil d'administration de la Compagnie d’import-export Viêt Phuc, vice-présidente de l'Association des femmes entrepreneuses de Hanoï, a accepté de parrainer trois orphelins à cette occasion.

"Nos amies et moi, si nous connaissions ce programme de charité plus tôt, nous aurions été prêtes à y participer. C'est un programme très important qui traduit la bonté et la générosité des femmes de la capitale. Pour nous, entrepreneuses, en plus de faire du business, nous consacrons également une partie de notre temps ainsi que nos finances à notre communauté", a déclaré la femme d’affaires Nguyên Thi Lan Huong.

Accompagnement des enfants
orphelins en situation difficile


Soixante-dix enfants orphelins de Hanoï reçoivent des cadeaux à l'occasion du lancement du programme  "Mamans adoptives  - connexion affective".
Photo : VOV/CVN

Lors de la formation du programme "Mamans adoptives  - connexion affective", l'antenne de l’Union des femmes de Hanoi espère que les marraines resterons proches et accompagneront leurs enfants adoptifs, plus de un ou deux ans. Peut-être jusqu'à ce que les enfants aient 18 ans, qu’ils deviennent matures et finissent leurs études.

"Avec la responsabilité des organisateurs du programme, nous avons continué à lancer le programme d'accompagnement des enfants orphelins en situation difficile pour la période 2022 - 2026 afin que ces jeunes malchanceux puissent vivre dans un environnement familial sûr, et puissent suivre une scolarité normale", déclare Lê Kim Anh, présidente de l’antenne municipale de l’Union des femmes de Hanoï. Elle a également précisé que l’association continue à mobiliser diverses ressources financières pour mieux soutenir les enfants en situation difficile. Tout pour l’avenir des jeunes citoyens de la capitale.
Xuân Lôc/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Mui Ne, débarquement sur la Park Myung-gi, correspondant du journal sud-coréen Asean Express, est arrivé à Mui Ne, dans la ville de Phan Thiêt, province de Binh Thuân (Centre), après 4 heures de route depuis Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà.