31/07/2018 19:53
Hanoï mettra en service pour la première fois, mercredi 1er août, trois lignes de bus fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC), apprend-on du Service municipal des communications et des transports.
>>Augmentation de l'utilisation des véhicules alimentés au gaz naturel comprimé
>>Des bus verts à Hô Chi Minh-Ville
>>Hô Chi Minh-Ville : feu vert pour les bus électriques

Cinquante bus fonctionnant au GNC, d’une capacité de 50 passagers chacun, desservent trois lignes de 30 à 40 km.
Photo: SGTVT/CVN

La GNC 01 part de la station d’autobus My Dinh pour arriver à la station d’autobus Son Tây, la CNG 02 de la station d’autobus Yên Nghia à la cité urbaine de Dang Xa, et la CNG 03 du campus de l’hôpital national des maladies tropicales dans le district de Dông Anh à la cité urbaine Times City.

Ces lignes devront contribuer à minimaliser la pollution de l’environnement, à économiser du carburant et en même temps, à réduire l’usage des véhicules personnels et à renforcer la connexion entre les zones urbaines et suburbaines de Hanoï, a indiqué l’Autorité des communications et des transports de Hanoï.

Comme beaucoup de pays asiatiques, le Vietnam connaît une urbanisation rapide. En 2014, quelque 33% sa population de près de 94 millions d’habitants vivaient dans des zones urbaines et ce chiffre devrait atteindre 50% d’ici à 2025.

Dans sa stratégie de développement des transports publics jusqu’en 2020 et vision pour 2030, le Vietnam s’est fixé pour objectif de faire des transports publics le meilleur choix tout en contrôlant la croissance des véhicules individuels et en améliorant la qualité du transport urbain. Le pays s’efforce également d’avoir 20% d’autobus et de taxis utilisant du gaz de pétrole liquéfié (GPL), du gaz naturel comprimé (GNC) ou de l’énergie solaire d’ici à 2020.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).