15/08/2021 00:00
Face à la 4e vague épidémique qui sévit actuellement dans de nombreuses localités du pays, dont Hanoï, les autorités municipales ont décidé de durcir les mesures de lutte.
>>Hanoï prolonge la distanciation sociale jusqu’au 23 août
>>Hanoï : campagne de test RT-PCR et de test rapide à grande échelle pour 3,3 millions de personnes

Les rues de Hanoï sont si tranquilles en ces jours de distanciation sociale.
Photo : Thành Dat/VNA/CVN

Depuis deux semaines, la capitale est placée sous haute vigilance, en raison des conditions extrêmes de risques d'infection et de contamination. Ses huit millions d'habitants ont reçu la recommandation de rester chez eux, sauf motif particulier, afin de tenter d'endiguer l'actuelle 4e vague épidémique qui frappe tout le pays.

Grâce aux actions décisives du système politique et notamment au soutien des habitants durant ces jours de distanciation sociale, Hanoï commence progressivement à maîtriser la situation pandémique. Il s’agit d’un socle important pour la ville qui s’élance à ce combat de longue haleine. L’objectif est certain : le retour à la vie normale.

Plus actif, plus flexible

Un policier en mission à un poste de contrôle sanitaire dans le district de Dông Anh, en banlieue de Hanoï, durant la distanciation sociale.
Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN

En dépit de son arrêt de travail temporaire, Vu Huu Ngoc, vivant dans l'arrondissement de Câu Giây, se réveille comme d’habitude à 06h00 du matin. Ces jours-ci, il est membre d'un groupe anti-COVID. "C’est effectivement fatigant de rester des heures sous le soleil, mais je suis heureux de contribuer à lutter contre la pandémie et à protéger les habitants qui vivent ici", a-t-il confié.

Plusieurs milliers de check-points épidémiques sont installés dans les rues de Hanoï durant cette période de distanciation sociale. De concert avec les autorités locales dans la surveillance des violations des règlements sanitaires, ces unités ont prouvé leur efficacité en suivant de près les déplacements à l’intérieur de la ville. Des modèles anti-épidémiques exemplaires ont été mis en place, comme les "zones vertes" (zones sans cas de contamination, strictement
protégées contre toute "invasion" venue de l’extérieur) dans l’arrondissement de
Hoàng Mai, modèle largement multiplié dans d’autres localités. 

Prenons un autre exemple : le quartier de Chuong Duong de l’arrondissement de Hoàn Kiêm a établi une "zone verte" au sein d’une "zone rouge" (zone d’isolement strict, car infection au COVID-19).

La "zone verte" constitue une barrière efficace contre les infections virales.
Photo : Hoàng Hiêu/VNA/CVN

Lors de cette nouvelle vague épidémique, de nombreux marchés de gros ou marchés traditionnels doivent fermer leurs portes en raison de la recrudescence des cas positifs. "Le Service municipal de l’industrie et du commerce a rapidement travaillé avec les organes compétents pour créer des points de vente mobile propices à l’approvisionnement des habitants en produits alimentaires", a informé sa directrice par intérim Trân Thi Phuong Lan.

En vue des restrictions de déplacement, des coupons alimentaires sont ainsi distribués à chaque famille, permettant aux habitants de faire leurs courses dans un marché à proximité ou aux points de vente mobile selon un calendrier précis.

Pour les personnes en situation difficile, qui sont les plus touchées par la distanciation sociale, le gouvernement reste toujours à leurs côtés pendant cette crise sanitaire. Il a récemment promulgué la Résolution N°68 visant à accorder des allocations aux travailleurs impactés par la pandémie. De même, les autorités de Hanoï ont rapidement recensé les familles nécessiteuses dans la ville, au total 3.180 sont pensionnaires cette fois-ci. Dès lors, des dons de produits alimentaires de première nécessité leur ont immédiatement été transférés.

En outre, les associations socio-politiques ont proposé de nouvelles initiatives comme "le bus-supermarché à zéro dông" ou "la supérette à zéro dông". Il s'agit-là des aides précieuses en faveur des travailleurs et étudiants bloqués en ville durant ces jours de distanciation sociale.

Plus rapide, plus décisif

Vaccination des travailleurs de la zone industrielle Quang Minh, dans le district de Mê Linh, en banlieue de Hanoï, le 28 juillet.
Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN

Sur sa lancée, la ville cherche à éradiquer la propagation du virus par de nombreuses mesures, notamment la vaccination et le dépistage rapide des cas positifs ou suspects. Plusieurs scénarios dramatiques ont aussi été préparés : établissement de grandes zones de confinement et d’hôpitaux de campagne de 500 à 700 lits. Un million de doses de vaccins ont également été injectées dans l’ensemble de la ville.

Ces mesures ont aidé la capitale à bien maîtriser la situation. Pourtant, ce combat anti-épidémique ne s’arrête pas là, et devient de plus en plus compliqué, reconnaît Nguyên Van Phong, secrétaire adjoint du Comité municipal du Parti. Le virus s’est attaqué à de nombreux zones industrielles, hôpitaux et chaînes d’approvisionnement alimentaire. Cela exige donc une prolongation de la distanciation sociale, afin d’empêcher la contagion de la pandémie.

Les autorités locales souhaitent recevoir le soutien de toute la population hanoïenne qui se traduit par son strict respect des règles sanitaires de la ville. "Le respect de la distanciation sociale à tout temps et en tout endroit est au centre de cette lutte anti-COVID. Cela permettra de séparer tous les cas positifs de la communauté. Notre objectif final, c’est de vaincre l’épidémie et de retourner au plus tôt possible à la vie normale", a renchéri Dinh Tiên Dung, secrétaire du Comité municipal du Parti de Hanoï.

Hông Anh/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental N°84 daté du 29 mai 2020 sur les mesures mises en œuvre pour pallier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, doper le déblocage des investissements publics et assurer la sécurité sociale dans le contexte de pandémie de COVID-19.

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.