10/09/2015 11:17
Pour accomplir sa mission, redistribuer la nourriture destinée à être jetée aux personnes dans le besoin, «Hanoi du» (Hanoi a assez de nourriture), a dû gagner la confiance de ses partenaires, restaurants et supermarchés, mais aussi des bénéficiaires.
>>Aide au logement pour les pauvres

Une dame habitant près du pont Long Biên mange du porridge offert par l’association «Hanoi du». Photo : CTV/CVN


«Hanoi du» a vu le jour en août 2013. L’association fonctionne sur le modèle du Global Foodbanking Network, la banque alimentaire mondiale. Le but : récupérer les aliments que les restaurants, les supermarchés ou les usines jettent. Et les transformer pour les offrir aux personnes qui en ont besoin.

Ce type d’activités est pratiqué depuis longtemps dans certains pays, mais est encore nouveau au Vietnam. Les difficultés n’ont donc pas manqué pour la mise sur pied de ce projet. «Certains restaurateurs ont tout d’abord refusé de nous donner la nourriture qu’il leur restait car ils n’étaient pas sûrs de sa qualité. Même préoccupation pour les autorités locales. Nous avons donc dû prendre des photos lors de distributions de repas pour les rassurer», partage Chu Thi Hoàng Lan, chef du groupe.

Les personnes dans le besoin ont elle aussi, au début, été méfiantes. Elles étaient parfois trop fières pour accepter ces dons, ajoute Hoàng Lan.

Étendre le projet à tout le Vietnam

Aujourd’hui, «Hanoi du» a réussi à gagner la confiance de plusieurs restaurants et hôtels. Ces partenaires offrent non seulement des aliments, mais soutiennent aussi l’association dans la préparation des plats. «Il s’agit d’un projet de qualité, qui permet d’aider les pauvres tout en protégeant l’environnement», souligne Nguyên Hai Minh, patron du magasin Minh Hai Blackberry.

Au-delà de la collecte et de la distribution de nourriture, «Hanoi du» demande aux restaurants d’économiser la quantité d’aliments qu’ils utilisent. «Les efforts consentis par chacun conditionne en partie le fait que tout le monde puisse manger à sa faim dans un pays, détaille le responsable communication de l’association. Et de déclarer que, dans un avenir proche, les projets «Saigon du», «Vietnam du» et une banque alimentaire pour l’ensemble du Vietnam devraient voir le jour.

Mai Quynh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.