10/10/2019 12:22
La capitale Hanoï a soumis à l'Organisation des Nations unies pour la culture, la science et l’éducation (UNESCO) un dossier afin de participer à son Réseau des villes créatives.
>>La capitale où les dirigeants du monde se sentent bien
>>Hanoï, 65 ans après sa libération
>>En l'honneur du 65e anniversaire de la libération de la capitale

Hanoï se dote de nombreux centres créatifs.
Photo : ANTD/CVN

Après 20 ans de reconnaissance du titre "Ville pour la paix", Hanoï est une capitale dynamique qui participe activement à la coopération régionale et mondiale. La ville se tourne vers la future et s’inscrit au Réseau des villes créatives de l’UNESCO. Selon les prévisions, fin 2019, les résultats de la sélection des candidatures seront annoncés.

Créé en 2004, le Réseau des villes créatives de l’UNESCO favorise la coopération internationale entre les villes du monde qui ont choisi d’investir dans la culture et la créativité comme levier de développement durable. Le réseau réunit aujourd’hui 180 villes de 72 pays. Parmi les pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), Chiangmai et Phuket (Thaïlande), Bandung et Pekalongan (Indonésie) et Singapour y participent.

La ville créative est un concept relativement nouveau au Vietnam. Cependant, selon les experts, Hanoï est parfaitement capable de remplir les critères pour rejoindre ce réseau. La ville a une bonne infrastructure culturelle, de nombreuses œuvres héritées de la période coloniale française. Elle met l’accent sur la construction d’édifices culturels, possède un système de musée le plus diversifié au Vietnam, des théâtres et des cinémas modernes...

Le réseau couvre sept domaines créatifs : artisanat et arts populaires, arts numériques, cinéma, design, gastronomie, littérature, et musique. Hanoï a choisi le domaine du design, plus particulièrement dans la construction d’espaces culturels, dans le but de bâtir sa ville créative.

Initiatives

Le pont de Nhât Tân, un ouvrage emblématique de la capitale Hanoï.
Photo : Huy Hùng/VNA/CVN

Selon Pham Thi Lan Anh, du Service municipal de la culture et des sports, Hanoï a proposé trois initiatives.

Primo, la création d’un centre de design créatif dans le but de former les jeunes talents en la matière, réorganiser les espaces créatifs, assister aux projets dans ce secteur et renforcer la coopération internationale.

Secundo, la mise en place d’un réseau des espaces créatifs en construisant une zone spécialisée dans le design artistique et des articles artisanaux au bord du fleuve Rouge.

Tertio, la création d’un projet de jeux télévisés "Talent créatif de Hanoï". Ce projet serait réalisé conjointement avec la Télévision de Hanoï, certains journaux en ligne et le canal télévisé VTV6.

Toujours d’après Pham Thi Lan Anh, dans le dossier soumis au Réseau des villes créatives de l’UNESCO (RVCU), la ville a également présenté trois programmes de pointe. Il s’agit du festival de design créatif qui pourrait être organisé annuellement, du forum des villes créatives de l’Asie du Sud-Est et du réseau de jeunes créateurs.

La participation au RVCU constitue un nouveau pas en termes de développement de l’industrie culturelle et de promotion de l’image de la capitale vietnamienne. Une initiative qui rejoint la stratégie de développement de l’industrie culturelle du Vietnam d’ici 2020 à vision 2030. Conformément à cette stratégie, Hanoï devrait devenir un centre créatif national.


Réseau des villes créatives de l’UNESCO
 
En rejoignant le Réseau des villes créatives de l’UNESCO, les villes s’engagent à partager leurs bonnes pratiques et à développer des partenariats associant secteur public, secteur privé et société civile dans le but de : renforcer la création, la production, la distribution et la diffusion des activités, des biens et des services culturels ; développer des pôles de créativité et d’innovation et élargir les opportunités des créateurs et des professionnels du secteur culturel ; améliorer l'accès et la participation à la vie culturelle, en particulier au bénéfice des groupes et des personnes défavorisées ou vulnérables ; intégrer pleinement la culture et la créativité dans les plans de développement durable.

Le réseau couvre sept domaines créatifs : artisanat et arts populaires, arts numériques, cinéma, design, gastronomie, littérature, et musique.

Le Réseau des villes créatives constitue un partenaire privilégié de l’UNESCO, aussi bien comme plateforme de réflexion sur le rôle de la créativité en tant que levier de développement durable, que de laboratoire d’action et d’innovation, notamment pour la mise en œuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030.
 
(Source : UNESCO)
 
Hoàng Phuong/CVN 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !

Manmo, l’application pour se loger pas cher Les applications voyage permettent de faire des économies et de trouver des bons plans. Manmo, la nouvelle application développée par un jeune vietnamien, est plus spécifiquement réservée aux petits budgets et à ceux qui aiment partir à la dernière minute.