26/11/2015 18:09
De nombreuses rues, à Hanoi, n’ont toujours pas de nom. Un problème tant pour les autorités que pour les habitants, ces derniers n’hésitant pas à leur donner eux-mêmes des noms parfois saugrenus. La solution ? Établir une banque de données exhaustive des noms de rue de la ville.
>>De nouvelles rues de Hanoi entrent dans le dictionnaire

Plusieurs rues ont été nommées par les riverains eux-mêmes à Hanoi, pour un résultat pas toujours très heureux... Photo : CTV/CVN

Tout est parti de la rue «Uop Lanh» (littéralement «Conservation par le froid»). Le fait qu’une rue puisse être baptisée ainsi par ses riverains a non seulement choqué le public et les autorités, mais encore alerté sur la nécessité d’établir une base de données officielle sur les noms de rues, afin d’en finir avec ce phénomène répandu.

En effet, plusieurs rues restent innomées dans la capitale. «Les autorités du village Dào Thuc, où se tiennent des spectacles de marionnettes sur l’eau, voudraient nommer la rue y aboutissant en vue de promouvoir le site aux touristes. Le problème est que cette rue fait partie d’un projet d’aménagement qui n’a pas encore été réalisé. On ne peut donc rien faire», regrette Nguyên Thi Hanh, chef adjointe du Bureau de culture et d’information du district de Dông Anh.

Selon le professeur Phan Huy Lê, le manque de préparation et l’absence de systématisation sont à l’origine du retard concernant la nomination des nouveaux axes.

«Il faut prendre ce problème au sérieux. Cela passe par l’établissement d’une base de données des noms de rues», affirme l’agrégé Nguyên Dinh Chiên, ex-directeur adjoint du Musée national d’histoire du Vietnam.

Cette base de données doit être établie de manière scientifique, en mettant en place une équipe d’experts capables de mener des recherches sérieuses à ce sujet. Rien ne doit être oublié.

La ville de Hanoi a de plus en plus de difficultés à trouver des noms aux nouvelles rues, la quasi-totalité de ceux des personnes méritantes du pays étant déjà pris. Certains spécialistes et dirigeants d’arrondissements et districts proposent d’ajouter les noms de spécialités comme Côm Vong (jeunes grains de riz gluant pilés du village de Vong) ou Sen Tây Hô (le lotus du Lac de l’Ouest), ou ceux des grands hommes qui ont marqué le monde et/ou le Vietnam. Une chose est sûre, la rue «Uop Lanh» n’a pas lieu d’exister sous cette appellation, indigne.

Mai Quynh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.